Klas­si­fied: la mu­sique fait son fes­ti­val dif­fé­rem­ment

Le ren­dez-vous, les 21 et 22 juillet, al­lie­ra mu­sique elec­tro et bien-être pour deux jours fes­tifs en pleine na­ture au col d’Eze, où 1 500 ama­teurs sont at­ten­dus chaque jour

Monaco-Matin - - Monaco - CE­DRIC VERANY cve­ra­ny@mo­na­co­ma­tin.mc

On croi­rait que le lieu a été des­si­né pour l’évé­ne­ment. Un am­phi­théâtre per­ché au mi­lieu des arbres au bord du col d’Èze, entre Mo­na­co et Nice. Vue plon­geante sur la Mé­di­ter­ra­née. Les run­ners connaissent le spot du sen­tier du pla­teau de la Jus­tice, voi­sin. Les 21 et 22 juillet, le lieu se­ra le théâtre du deuxième Klas­si­fied. Un fes­ti­val de mu­sique, mais pas que. L’an der­nier, la pre­mière édi­tion s’était dé­rou­lée au Gri­mal­di Fo­rum, dans une am­biance da­van­tage club­bing qui ne ser­vait pas vrai­ment le cô­té « dé­con­trac­té » vou­lu pour ce fes­ti­val. Cette an­née, les or­ga­ni­sa­teurs, Tho­mas et Ju­lien de Bie, cher­chaient vrai­ment à le réa­li­ser en plein air. Por­tés par leur ex­pé­rience de par­ti­ci­pa­tion au fes­ti­val Bur­ning Man en Afrique du Sud, où ils se sont pro­duits cet hi­ver. «C’est un vrai ren­dez-vous co­opé­ra­tif et com­mu­nau­taire, où chaque par­ti­ci­pant ap­porte sa pierre à l’édi­fice dans l’or­ga­ni­sa­tion. C’est cet es­prit qui nous ins­pire pour Klas­si­fied », confie Tho­mas de Bie. Avec son frère, ils forment Pa­ral­lells, un duo qui monte dans l’uni­vers de la mu­sique élec­tro­nique. C’est cette culture qu’ils en­tendent ex­por­ter aus­si sur la Ri­vie­ra. «C’est une autre forme de fes­ti­val que nous pro­po­sons, en plein air, pour vivre une vraie ex­pé­rience, et ou­vrir tous les sens des vi­si­teurs», conti­nue Ju­lien.

Yo­ga, ex­po­si­tion et mu­sique

Pour la pro­gram­ma­tion ar­tis­tique des deux jours, outre les ar­tistes si­gnés dans leur la­bel (Joep Mencke, Jo­nas Saal­bach, Ma­ga, Ran­ci­do, Rammö, Sam Shure), ils ont in­vi­té des ar­tistes « qui nous ins­pirent » pour par­ta­ger la

scène : Au­dio­fly, Blond:ish et Da­mian La­za­rus, tête d’af­fiche dont les ini­tiés re­con­naî­tront les com­pé­tences. L’am­phi­théâtre du col d’Èze se­ra di­vi­sé en deux es­paces pour le fes­ti­val. Une pre­mière par­tie ac­cueille­ra un es­pace bien-être (mas­sages, yo­ga, taï-chi, cé­ré­mo­nie du ca­cao et mé­di­ta­tion or­ches­trés par l’as­so­cia­tion Hope Stu­dio). Il y au­ra en­suite quelques stands de bou­tiques et un food mar­ket voi­sin d’ins­tal­la­tions ar­tis­tiques. Mot d’ordre : « pas cher, bon es­prit, et que tout le monde s’amuse ». Les deux jours, un pre­mier temps d’ac­ti­vi­tés de bie­nêtre de 10 h à 14 h. Puis, place à la mu­sique et la danse jus­qu’à 23 h. Pour dan­ser, il fau­dra suivre l’im­mense at­trape-rêves dé­ployé au-des­sus de la piste, jus­qu’à la tente ber­bère sous la­quelle se­ra po­si­tion­née la grande scène. Cô­té style, c’est l’es­prit vin­tage et re­cup’ qui de­vrait ré­gner sur le dé­cor. L’équipe a d’ailleurs fait le tour des trot­toirs mo­né­gasques pour ré­cu­pé­rer des pa­lettes qui ser­vi­ront pour les ins­tal­la­tions de ce Coa­chel­la elec­tro qui de­vrait dé­ton­ner dans les fes­ti­vals d’été de la Côte

d’Azur. Pour s’y rendre, trois par­kings se­ront ba­li­sés aux abords du site et des na­vettes de­vraient être en place de­puis Nice, Mo­na­co et la gare d’Èze. Les or­ga­ni­sa­teurs at­tendent en­vi­ron 1 500 per­sonnes par jour pour ce fes­ti­val, qu’ils en­tendent bien pé­ren­ni­ser sur ce site. Sa­voir + Les ti­ckets sont en vente : 25 eu­ros pour une jour­née, 45 eu­ros pour le week-end. Rens. www.klas­si­fied­mu­sic.com

(Pho­to New­day)

Ju­lien et Tho­mas de Bie, les or­ga­ni­sa­teurs du fes­ti­val.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.