LA CO­LÈRE NOIRE DE L’UNION DES SYN­DI­CATS

Monaco-Matin - - La Une -

Alors que la Com­pa­gnie des Au­to­bus de Mo­na­co a ré­vo­qué  dé­lé­gués du per­son­nel, l’USM a réuni plus d’une cen­taine de ma­ni­fes­tants de­vant l’Ins­pec­tion du Tra­vail pour lui rap­pe­ler son rôle.

Un dis­cours vin­di­ca­tif. Contre l’Ins­pec­tion du Tra­vail mais aus­si contre le pa­tro­nat et le gou­ver­ne­ment. « Je leur conseille de ne pas prendre à la lé­gère la co­lère qui monte et de mettre, dès à pré­sent, la ques­tion du so­cial en toute prio­ri­té, a pré­ve­nu Ch­ris­tophe Glas­ser, se­cré­taire gé­né­ral de l’Union des syn­di­cats de Mo­na­co. Dans le cas contraire, ce n’est pas une pe­tite ba­lade an­nuelle que nous co­or­don­ne­rons dans les jours à ve­nir, mais de vastes mou­ve­ments d’ex­pres­sion de cette co­lère. » Car si les ma­ni­fes­tants d’hier étaient pré­sents avant tout pour dé­fendre le sta­tut des dé­lé­gués du per­son­nel, dans le contexte de ré­vo­ca­tion de huit d’entre eux à la Com­pa­gnie des au­to­bus de Mo­na­co, d’autres su­jets ont été abor­dés dans le dis­cours et les dis­cus­sions qui ont sui­vi. Tour à tour ont été dé­non­cés « la ré­gres­sion des sa­laires

», « l’ex­pul­sion de nos re­trai­tés des caisses so­ciales», «la ré­mu­né­ra­tion du tra­vail de nuit » mais aus­si le re­pos heb­do­ma­daire. Ré­ponse de la Di­rec­tion du Tra­vail : « En ce qui concerne le tra­vail de nuit et le re­pos heb­do­ma­daire, le conseiller de gou­ver­ne­ment-mi­nistre des Af­faires So­ciales et de la San­té, par­ti­cu­liè­re­ment at­ta­ché à la concer­ta­tion, a or­ga­ni­sé des réunions en vue de la pré­pa­ra­tion des pro­jets de loi sur ces su­jets. Les par­te­naires éco­no­miques et so­ciaux, dont l’USM, ont été ré­gu­liè­re­ment in­vi­tés. Le gou­ver­ne­ment a re­cher­ché des so­lu­tions équi­li­brées et à l’is­sue de ces réunions de concer­ta­tion, des ar­bi­trages ne ré­pon­dant pas in­té­gra­le­ment aux at­tentes de l’USM ont été ren­dus par le gou­ver­ne­ment. Nous confir­mons que, pour le gou­ver­ne­ment, le dia­logue so­cial de­meure une prio­ri­té. Di­dier Ga­mer­din­ger oeuvre au quo­ti­dien en fa­veur de ce dia­logue. »

De­vant l’Ins­pec­tion du Tra­vail, les slo­gans ai­gui­sés ont été dé­gai­nés par les ma­ni­fes­tants.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.