L’en­semble des ser­vices mu­ni­ci­paux en­fin réunis

Hier, ont été inau­gu­rés les nou­veaux ate­liers des ser­vices tech­niques com­mu­naux de la Prin­ci­pau­té. C’est à Cap-d’Ail, dé­sor­mais, qu’ils pour­ront sto­cker, ré­pa­rer, créer et s’or­ga­ni­ser

Monaco-Matin - - Monaco - ELO­DIE AN­TOINE elan­[email protected]­ce­ma­tin.fr

Les an­ciens lo­caux du Club Bou­liste Mo­né­gasque ont dé­sor­mais une tout autre fonc­tion et ont bien chan­gé d’as­pect. Hier, Georges Marsan, maire de Mo­na­co et le Conseil com­mu­nal, ont inau­gu­ré les nou­veaux ate­liers des ser­vices tech­niques com­mu­naux, si­tués à Cap-d’Ail.

Des lo­caux to­ta­le­ment re­pen­sés

« Nous avons vou­lu réa­li­ser comme une sorte de pe­tit vil­lage, avec une ar­tère prin­ci­pale sur la­quelle peuvent cir­cu­ler de gros vé­hi­cules. Le but était de mettre en re­la­tion les dif­fé­rents ser­vices, mais de ma­nière à ce qu’ils gardent tous leur au­to­no­mie », pré­cise l’ar­chi­tecte en charge de la créa­tion des nou­veaux ate­liers mu­ni­ci­paux, Jean-Pas­cal Bruant. Jus­qu’alors ré­par­tis sur plu­sieurs sites dans ou en de­hors de la Prin­ci­pau­té, l’en­semble des dif­fé­rents ate­liers des ser­vices tech­niques mu­ni­ci­paux, ain­si que ceux de la po­lice mu­ni­ci­pale et du ser­vice ani­ma­tion

de la ville, sont dé­sor­mais réunis, dans un seul et même en­droit. « Les lo­caux ont été en­tiè­re­ment re­pen­sés pour op­ti­mi­ser les dif­fé­rentes tâches. Ils sont ré­par­tis sur deux ni­veaux di­vi­sés en plu­sieurs zones, où chaque ser­vice a un es­pace avec tout l’équi­pe­ment et l’ou­tillage

né­ces­saires. Le sto­ckage a éga­le­ment été un point d’étude dé­ter­mi­nant dans la trans­for­ma­tion du bâ­ti­ment », ex­plique Georges Marsan, maire de la Prin­ci­pau­té.

« Plus de confort et de sé­cu­ri­té »

Tout le monde semble ra­vi

et sa­tis­fait du ré­sul­tat. Les dra­peaux sont dé­sor­mais en­tre­po­sés dans la salle de pa­voi­se­ment, les ho­ro­da­teurs et pan­neaux si­gna­lé­tiques sont ran­gés dans l’es­pace ré­ser­vé à la po­lice mu­ni­ci­pale et les nom­breux mé­tiers tech­niques comme les élec­tri­ciens,

les me­nui­siers, les plom­biers ou en­core les ser­ru­riers ont de vrais es­paces de tra­vail, ré­par­tis en huit éta­blis in­for­ma­ti­sés comme l’ex­plique Fé­lix Bres­sa­no, me­nui­sier. « Avant, nous étions dans du pré­fa­bri­qué. Nous n’avions pas de place pour tour­ner au­tour des ma­chines et il y avait énor­mé­ment de pous­sière et de bruit. Au ni­veau de la sé­cu­ri­té, ce n’était pas par­fait. Nous avons aus­si beau­coup plus de confort. Ça n’a rien à voir au­jourd’hui. » En par­lant de confort, le lieu est même mu­ni d’un ré­fec­toire et de pièces de dé­tente. «Plus qu’un simple lieu de tra­vail, c’est un vé­ri­table lieu de vie», a d’ailleurs dé­cla­ré Georges Marsan.

 évé­ne­ments par an

La par­tie Ges­tion Prêt et Lo­ca­tion du Ma­té­riel, le GPLM dis­pose, quant à elle, de plu­sieurs salles pour tout sto­cker. Po­diums, chaises, tables, tout est en­tre­po­sé ici. Le GPLM col­la­bore avec 970 évé­ne­ments par an, ce qui re­pré­sente en­vi­ron plus de quatre évé­ne­ments par jour ou­vré. Fi­ni les pro­blèmes de sto­ckage et de lo­gis­tique. À n’en pas dou­ter, les condi­tions de tra­vail se­ront pour tous, net­te­ment meilleures.

Jean Fer­ry, an­cien chef de ser­vice, les équipes des ser­vices tech­niques com­mu­naux, ain­si que la di­rec­tion des tra­vaux pu­blics du gou­ver­ne­ment ont co­or­don­né l’en­semble des tra­vaux. (Pho­tos Jean-Fran­çois Ot­to­nel­lo)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.