A: Ciot­ti, Gi­né­sy et Lis­nard contre un «scan­dale d’État»

Après l’en­vo­lée d’un de­vis pour la construc­tion d’une bre­telle d’au­to­route à Cannes-la-Boc­ca, les élus montent au cré­neau en dé­non­çant le «mé­pris» de l’État et des «conni­vences» avec Es­co­ta

Monaco-Matin - - Côte D’azur - FRANCK LE­CLERC fle­[email protected]­ce­ma­tin.fr

Point presse de crise hier après-mi­di à l’hô­tel du Dé­par­te­ment. Où le vice-pré­sident de l’as­sem­blée Da­vid Lis­nard, par ailleurs maire de Cannes, laisse ex­plo­ser sa co­lère, deux jours après la fin de non-re­ce­voir de l’État qu’il sol­li­ci­tait pour le fi­nan­ce­ment du sur­coût d’une bre­telle d’au­to­route. Cette bre­telle, c’est celle du rond­point des Tour­rades, à che­val entre Cannes-la-Boc­ca et Man­de­lieu-la-Na­poule. Un ou­vrage ré­cla­mé de­puis des lustres pour désen­gor­ger l’ac­cès à l’A8. L’échan­geur étant ré­gu­liè­re­ment « sur­sa­tu­ré » dans les deux sens. La ré­ponse de la di­rec­tion des in­fra­struc­tures, des trans­ports et de la mer, à l’en-tête du mi­nis­tère de la Tran­si­tion éco­lo­gique, est très claire : au­cune prise en charge. Tant pis si l’offre la moins-di­sante s’élève au­jourd’hui à 15,1 mil­lions d’eu­ros, alors qu’une conven­tion si­gnée avec Es­co­ta pré­voyait en 2016 un mon­tant de 8,9 mil­lions. Soit un dif­fé­ren­tiel de 6 mil­lions, dont 4,5 à la charge des col­lec­ti­vi­tés lo­cales, 54 % pour le Dé­par­te­ment et 21 % pour la ville de Cannes. Sont no­tam­ment évo­quées « des évo­lu­tions ré­gle­men­taires dans le do­maine des construc­tions pa­ra­sis­miques ». L’ar­gu­ment (F.L.) ne passe pas. « Au­cune évo­lu­tion de la ré­gle­men­ta­tion n’est in­ter­ve­nue entre-temps » ,af­firme Da­vid Lis­nard qui soup­çonne « des conni­vences au som­met de l’État pour per­mettre à ce conces­sion­naire d’échap­per à ses obli­ga­tions contrac­tuelles » .Le maire de Cannes est ou­tré : « On af­fronte ici la tech­no­struc­ture dans ce qu’elle a de pire. » Eric Ciot­ti ne mâche pas ses mots : « C’est un scan­dale d’État. » Le dé­pu­té des A.-M., qui a fer­raillé pour l’amé­na­ge­ment d’une voie spé­ci­fique pour les « au­to­cars à haut ni­veau de ser­vice », mi­lite aus­si pour la gra­tui­té de la voie de contour­ne­ment de Nice. Les so­cié­tés d’au­to­routes ? « C’est la World Com­pa­ny qui, du haut de sa puis­sance, mé­prise la Na­tion tout en­tière et le co­chon contri­buable… »

« Er­reur ma­jeure : la pri­va­ti­sa­tion»

Eric Ciot­ti, dont la pé­ti­tion en fa­veur de la gra­tui­té a dé­jà ras­sem­blé 35 000 si­gna­tures, fait amende ho­no­rable en dé­plo­rant la pri­va­ti­sa­tion des au­to­routes fran­çaises en 2004, par une ma­jo­ri­té qu’il sou­te­nait. Cette dé­ci­sion de Do­mi­nique de Ville­pin, à une époque où lui-même n’était pas en­core par­le­men­taire, est qua­li­fiée de « faute grave ». Il s’ex­plique : « Je n’au­rais ja­mais vo­té un tel texte. C’est l’une des er­reurs ma­jeures des vingt der­nières an­nées. Dont nous payons les consé­quences. » Eric Ciot­ti juge que l’État s’est « ap­pau­vri ». Il pro­pose donc que l’on sorte les au­to­routes du sec­teur pri­vé. Leur va­leur se­rait éva­luée à 50 mil­liards d’eu­ros, alors qu’elles ont été cé­dées pour 14 mil­liards il y a une quin­zaine d’an­nées. « En ven­dant les bi­joux de fa­mille, on a pri­va­ti­sé quelque chose qui, pour moi, re­lève de l’exis­tence de l’État ré­ga­lien », conclut le dé­pu­té des A.-M. Pour Vin­ci-Es­co­ta, l’en­vo­lée de la fac­ture du rond­point des Tour­rades est « une mau­vaise nou­velle pour tout le monde, y com­pris pour nous » puisque la so­cié­té fait par­tie des co-fi­nan­ceurs. Confir­mant la nou­velle ré­gle­men­ta­tion sis­mique en­trée en vi­gueur après la si­gna­ture de l’ac­cord, Vin­ci pré­cise qu’il « res­pec­te­ra les termes de la conven­tion ». Au­tre­ment dit qu’il paie­ra sa part du sur­coût.

Vent de­bout contre une fin de non-re­ce­voir ju­gée cho­quante, où les élus voient pour Es­co­ta la pos­si­bi­li­té « d’échap­per à ses obli­ga­tions contrac­tuelles » avec le sou­tien de l’État.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.