Peu­geot Rif­ter : l’an­ti-SUV

Confort, pré­sen­ta­tion et pres­ta­tions : le nou­veau Peu­geot Rif­ter réus­sit à faire ou­blier ses ori­gines uti­li­taires. Un lu­dos­pace ac­cueillant et très pra­tique.

Monaco-Matin - - L’auto - DE­NIS CAR­REAUX dcar­[email protected]­ce­ma­tin.fr

Em­por­tant tout sur son pas­sage, la lame de fond des SUV les monospaces a envoyé à la re­traite an­ti­ci­pée et fait de l’ombre au mar­ché plus res­treint des lu­dos­paces. Pour sur­vivre, ceux-ci étaient condam­nés à évo­luer. C’est ce qu’a fait le Peu­geot Rif­ter. Char­gé de suc­cé­der au Part­ner, il ap­porte des ré­ponses in­té­res­santes qui lui per­mettent d’of­frir une al­ter­na­tive sé­rieuse aux cros­so­vers. Plus raf­fi­né que son pré­dé­ces­seur, le Rif­ter cultive deux atouts ma­jeurs : un vo­lume in­té­rieur que n’offrent pas les SUV et une mon­tée en gamme qui lui per­met de ne pas rou­gir face à eux. Par­ti­cu­liè­re­ment ha­bi­table et très pra­tique avec ses trois sièges ar­rière in­di­vi­duels qui peuvent se glis­ser sous le plan­cher, le Peu­geot Rif­ter dis­pose d’un coffre gi­gan­tesque (775 l) ca­pable d’engloutir en une bou­chée vé­los, meubles et va­lises XXL. Vaste boite à gants double, ran­ge­ments dis­po­sés un peu par­tout : le nou­veau lu­dos­pace Peu­geot est un al­lié du quo­ti­dien.

Plus rien d’une ca­mion­nette

Avec ses airs de ba­rou­deur, sa ca­landre ver­ti­cale et ses phares dé­li­cats, le Rif­ter par­vient à faire ou­blier ses ori­gines uti­li­taires. A l’in­té­rieur, s’il on ex­cepte la po­si­tion de conduite en­core as­sez ty­pée, il ne res­semble en rien à une ca­mion­nette. La qua­li­té de pré­sen­ta­tion, l’icock­pit, le pe­tit vo­lant le mettent au ni­veau du reste de la gamme Peu­geot. Il en est de même en terme de com­por­te­ment rou­tier. Le confort est re­mar­quable, la te­nue de route très sûre et le rou­lis conte­nu. A l’ins­tar des berlines de la marque, train avant comme di­rec­tion brillent par leur pré­ci­sion. Et le mo­teur 1.2 es­sence 3 cy­lindres Pu­retech 110 ch de notre mo­dèle d’es­sai lui va comme un gant. Dis­po­nible en ver­sion nor­male (4,40 m) ou longue (4,75 m), en cinq ou en sept places, le Peu­geot Rif­ter est plus cher que ses deux « cou­sins » Ci­troën Berlingo et Opel Com­bo : à par­tir de 23 150 (26 450 dans la fi­ni­tion Al­lure de notre voi­ture d’es­sai). Des ta­rifs qui ne le dis­tinguent pas tant que ça des SUV de la marque. C’est peut-être là que le bât blesse.

(Pho­to D.Cx.)

Suc­ces­seur du Part­ner, le Peu­geot Rif­ter opère une mon­tée en gamme spec­ta­cu­laire, tant en ma­tière de pré­sen­ta­tion que de com­por­te­ment rou­tier.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.