La régie agri­cole de Mouans-Sar­toux as­sure la pé­ren­ni­té des ré­coltes

Monaco-Matin - - Cannes - Grasse - DEL­PHINE GOUATY

La régie agri­cole conti­nue de four­nir en lé­gumes bio les can­tines mouan­soises, même si celles-ci sont pas­sées de 1 000 à quelques di­zaines re­pas par jour. « Les cui­sines fonc­tionnent en mode ré­duit pour le per­son­nel mu­ni­ci­pal qui conti­nue à tra­vailler (une ving­taine d’agents) et les en­fants des soi­gnants, ac­cueillis dans les écoles (de 1 à 5 en­fants) », pré­cise le di­rec­teur de ca­bi­net Serge Ro­dri­guez. Le sur­plus des lé­gumes li­vrés par la régie agri­cole est trans­for­mé en sur­ge­lés sto­ckés dans les chambres froides des can­tines. Une par­tie de la pro­duc­tion est don­née à l’épi­ce­rie so­ciale de la ville. Sur le do­maine de la régie agri­cole mu­ni­ci­pale, trois agents conti­nuent d’as­su­rer la pé­ren­ni­té des ré­coltes, dans le res­pect de toutes les consi- gnes. « Au ni­veau de la pro­duc­tion, nous sommes dans la pé­riode la plus calme, pré­cise Fré­dé­ric Re­buf­fel, di­rec­teur du ser­vice en­vi­ron­ne­ment. Les lé­gumes d’hi­ver sont presque ter­mi­nés. Il reste seule­ment quelques blettes et poi­reaux. En ce mo­ment, nous plan­tons en serre to­mates, cour­gettes, au­ber­gines, poi­vrons. Nous plan­tons des pommes de terre et des se­mis de ca­rottes pour plus tard. Nous al­lons faire un peu plus de plants que d’ha­bi­tude au cas où les pro­duc­teurs ne peuvent pas ré­pondre à la de­mande. Ils pour­raient avoir des pro­blèmes de main-d’oeuvre et d’ache­mi­ne­ment. On pro­duit nous­mêmes 30 %, des plants. Pour être plus au­to­nomes, on pour­rait mon­ter à 50 voire 70 %, en fonc­tion de notre ca­pa­ci­té à sto­cker. On es­saie de se ré­in­ven­ter ! »

Dans quinze jours, les sa­lades ar­ri­ve­ront à ma­tu­ri­té et il ne se­ra pas pos­sible de les sur­ge­ler.

« Les élus ont eu l’idée d’en faire un don, pro­ba­ble­ment au centre hos­pi­ta­lier de Grasse », pré­cise le di­rec­teur.

La régie agri­cole four­nit chaque an­née 25 tonnes de lé­gumes bio, soit 85 % des be­soins des can­tines mu­ni­ci­pales.

En at­ten­dant la ré­ou­ver­ture des écoles, les lé­gumes de la régie agri­cole sont trans­for­més en sur­ge­lés et sto­ckés dans les cui­sines mu­ni­ci­pales. Une par­tie est don­née à l’épi­ce­rie so­ciale. (Pho­to D.G.)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.