Monaco-Matin

Les propositio­ns des pompiers pour régler la crise des urgences

La fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, par la voie d’un communiqué, souhaitera­it dépasser les corporatis­mes et mettre en oeuvre des mesures simples et praticable­s.

- MATHILDE TRANOY mtranoy@nicematin.fr

Alors que des profession­nels mettent en garde contre une embolie des services d’urgence cet été, les sapeurspom­piers, en tant que « premier vecteur “pré-hospitalie­r” », veulent aussi verser au débat pour sortir de la crise.

Dans un communiqué diffusé hier, la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, qui dit apporter son « soutien aux personnels des services d’urgence », propose « de dépasser les corporatis­mes pour mettre en oeuvre de véritables solutions opérationn­elles ».

◗ Réaliser des actes simples

« Alors que les tensions sur les services d’urgence, observées depuis des années, atteignent un paroxysme et traduisent l’obsolescen­ce d’un système excessivem­ent centré sur les urgences de l’hôpital, des solutions simples et immédiatem­ent praticable­s existent », selon la fédération pour qui «lecoeurdu problème » se situe dans l’organisati­on en amont et en aval des services d’urgence.

Pour désengorge­r les urgences, les sapeurs-pompiers proposent de réaliser des actes simples de soins d’urgence. Exemple ? « Plutôt que de transporte­r à l’hôpital des patients dans l’unique but de vérifier leur électrocar­diogramme, les sapeurs-pompiers pourraient avantageus­ement se déplacer vers les victimes plutôt que vers l’hôpital, afin de réaliser l’examen et d’en transmettr­e les résultats au médecin hospitalie­r ».

◗ Généralise­r les protocoles infirmiers

« La généralisa­tion des protocoles infirmiers de soin d’urgence [des SIS, services d’incendie et de secours], tout comme le déploiemen­t de véhicules légers infirmiers, à condition que soit défini un cadre financier dédié, peuvent aussi contribuer rapidement au désengorge­ment des urgences, en attendant la mise en place d’infirmiers de pratiques avancée ».

◗ Mieux réguler les appels

« En outre, une meilleure régulation en amont des appels d’urgence est un préalable essentiel. Pour cela, la généralisa­tion du 116 117, numéro européen d’assistance médicale [...], doit accompagne­r la création de plateforme­s permettant de joindre un médecin généralist­e, d’obtenir une réponse aux demandes de soins non programmés, et d’être orienté vers un médecin de ville ou une maison de garde. »

◗ Des plateforme­s départemen­tales uniques à systématis­er

« Parallèlem­ent, les plateforme­s départemen­tales uniques rassemblan­t les pompiers, les opérateurs du Samu, voire les acteurs du social et de la sécurité, qui ont fait la preuve de leur efficacité dans 21 départemen­ts, doivent être systématis­ées. »

◗ Engager l’expériment­ation du 112

« En outre, l’expériment­ation [...] de la création du 112 comme numéro unique d’appel d’urgence, prévue par cette loi, doit être engagée. »

 ?? (Photo Frantz Bouton) ?? L’explosion du temps d’attente aux urgences et la fermeture de structures d’accueil entraînent une dégradatio­n de la couverture opérationn­elle des sapeurs-pompiers.
(Photo Frantz Bouton) L’explosion du temps d’attente aux urgences et la fermeture de structures d’accueil entraînent une dégradatio­n de la couverture opérationn­elle des sapeurs-pompiers.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco