Monaco-Matin

Paris Lee : « Gagner pour nos fans »

-

Son 4/4 à 3-pts, lundi lors du Game 3, a percé la cuirasse lyonnaise. Paris Lee, le petit meneur rasta de l’Illinois, déploie toute sa générosité sur le parquet. Un feu-follet aux basques des arrières scoreurs de l’ASVEL.

Paris, tu as débuté les play-offs en tribunes, blessé, est-ce que cela te donne un supplément de fraicheur pour cette finale ? Honnêtemen­t, je joue en ayant toujours un peu mal. Mais on est en finale, on oublie tout ça.

Tu as été révélé au grand public la saison passée à Orléans, et là, tu es à 40 minutes d’un possible titre... Oui, en arrivant à Orléans, je sortais d’une saison moyenne avec Bamberg (Allemagne). Mais le coach d’Orléans m’a aidé à avoir le déclic, me disant qu’il respectait complèteme­nt mon jeu. Quand tu sens la confiance du coach, ça aide énormément. C’est pour cela qu’en arrivant à Monaco, j’étais prêt mentalemen­t à jouer dans une grosse équipe d’Euroligue, même avec un rôle différent.

D’où t’es venu ce goût pour le fait de savoir défendre dur ? Avais-tu un modèle, étant petit ?

Pas vraiment. Je dirais que le facteur principal qui m’a toujours poussé à mettre de l’énergie en défense, c’est de ne pas vouloir me sentir mal à l’aise sur un terrain. C’était surtout ça.

Okobo et Jones, comment faire pour les arrêter ?

L’un comme l’autre, ils font partie de ces joueurs qu’il est très difficile d’arrêter. Même si on arrive à bien défendre, ils ont beaucoup de solutions. Le salut passe par un gros travail collectif de toute l’équipe.

Ton geste préféré, sur un terrain ?

(il réfléchit). Voir mes équipiers heureux. Ça me donne beaucoup d’énergie.

L’importance de ce titre, à tes yeux ? C’est énorme. Je veux gagner pour les fans. Respect pour ce maillot. On sent l’attente autour de l’équipe. Nous, on ne doit se concentrer que sur le terrain. On n’est pas arrivé jusqu’à la fin du mois de juin pour perdre. Après tout ce travail, non, surtout pas.

 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from Monaco