Va­lyans lance son in­dice du bien-être au Ma­roc

La Nouvelle Tribune - - Finances - AL

Le ca­bi­net Va­lyans a pré­sen­té, mar­di 27 mars, son in­dice du bien-être ré­gio­nal au Ma­roc, le Va­lyans Re­gio­nal Well-Being In­dex (VRWI), réa­li­sé par sa fi­liale Va­lyans In­tel­li­gence.

Cette ini­tia­tive est née d’une vo­lon­té de pou­voir ap­por­ter des élé­ments d’ap­pré­cia­tion sur ce qui peut contri­buer au bien-être des ci­toyens ma­ro­cains, se­lon le ca­bi­net.

« En tant qu’en­tre­prise ma­ro­caine, Va­lyans veut contri­buer à l’évo­lu­tion du dé­bat au sein de la so­cié­té ma­ro­caine, et mettre ain­si à la dis­po­si­tion des dé­ci­deurs et de la so­cié­té ci­vile un ou­til d’aide à la dé­ci­sion », ex­plique Saa­dia Slaoui Ben­na­ni, PDG de Va­lyans. Et d’ajou­ter : « Nous sommes convain­cus que des in­di­ca­teurs quan­ti­ta­tifs tels que le PIB ne suf­fisent plus au­jourd’hui pour me­su­rer l’évo­lu­tion du pays ».

Se­lon le ca­bi­net de conseil, le bien-être des in­di­vi­dus ré­sulte de la sa­tis­fac­tion aus­si bien sur des cri­tères ma­té­riels (re­ve­nu, em­ploi, lo­ge­ment et services de base), qu’im­ma­té­riels (san­té, édu­ca­tion, sé­cu­ri­té, éga­li­tés so­ciales, ac­cès à l’in­for­ma­tion et en­ga­ge­ment ci­vique). Le clas­se­ment gé­né­ral du VRWI est donc dé­fi­ni par la moyenne des in­di­ca­teurs re­la­tifs aux vo­lets.

Ain­si, la ré­gion de Lâayoune-Sa­kia El Ham­ra ar­rive en tête, grâce no­tam­ment à sa per­for­mance sur le vo­let condi­tions im­ma­té­rielles. Les Ré­gion de Ca­sa­blan­ca-Set­tat et Ra­bat-Sa­lé-Ké­ni­tra ar­rivent res­pec­ti­ve­ment 2ème et 3ème sur les deux axes condi­tions ma­té­rielles et im­ma­té­rielles.

Condi­tions ma­té­rielles

La ré­gion de Ed­da­kh­la-Oued Ed­da­hab ar­rive en tête sur les condi­tions ma­té­rielles, grâce no­tam­ment à ses scores sur les cri­tères du re­ve­nu et de l'em­ploi. En ef­fet, avec Lâayoune-Sa­kia El Ham­ra, elle pré­sente des ni­veaux de re­ve­nus éle­vés, tout en af­fi­chant un taux de pau­vre­té par­mi les plus faibles. « Ces ré­sul­tats sont tou­te­fois à nuan­cer dans la me­sure où ces deux ré­gions concentrent moins de 1,5% de la po­pu­la­tion du Royaume (et contri­buent à moins de 4% du PIB na­tio­nal) », ex­plique Sa­mar Rhar­baoui, di­rec­trice dé­lé­guée de Va­lyans in­tel­li­gence. Pour sa part, la ré­gion de Ca­sa­blan­ca-Set­tat est la 1ère contri­bu­trice au PIB na­tio­nal (32%), et elle af­fiche par ailleurs le taux de pau­vre­té le plus faible (2%).

En re­vanche, le taux de pau­vre­té le plus éle­vé (14,6%) est en­re­gis­tré dans la ré­gion de Drâa-Ta­la­let, où les ni­veaux de PIB et de dé­penses an­nuelles moyennes par ha­bi­tant comptent par­mi les plus faibles du pa­nel (15.122 et 11.923 Dhs). Au ni­veau de l’em­ploi, la ré­gion d’Ed­da­kh­la-Oued Ed­da­hab ar­rive en tête avec le taux de chô­mage le plus faible (10%) et le taux d’em­ploi le plus éle­vé (62%), sui­vie par la ré­gion de Tan­ger-Té­touan-Al Ho­cei­ma, avec un taux d’em­ploi de 43,5% et un taux de chô­mage par­mi les plus bas. La Ré­gion de Ca­sa­blan­ca-Set­tat ar­rive en 3ème po­si­tion, son taux de chô­mage étant plus éle­vé (16,3%). Con­cer­nant le lo­ge­ment, la ré­gion de l’Orien­tal se dis­tingue par une faible part de lo­ge­ments som­maires (3%) et la meilleure pro­por­tion de lo­ge­ments dis­po­sant d’équi­pe­ments de base. En re­vanche, la Ré­gion d’Ed­da­kh­la-Oued Ed­da­hab af­fiche le taux le plus éle­vé de lo­ge­ments som­maires (13,3%).

Condi­tions im­ma­té­rielles

Sur ce vo­let, les Ré­gions du Sud, Ca­sa­blan­ca-Set­tat et Ra­bat-Sa­léKé­ni­tra se dis­tinguent. La ré­gion de Lâayoune-Sa­kia El Ham­ra ar­rive en tête de ce clas­se­ment, por­tée no­tam­ment par ses scores sur les cri­tères d'édu­ca­tion, de san­té et d'ac­cès à l'in­for­ma­tion. Con­cer­nant la san­té, Lâayou­neSa­kia El Ham­ra af­fiche une es­pé­rance de vie par­mi les plus éle­vées du royaume (77,2 ans) et le taux de mor­ta­li­té néo­na­tale le plus faible (1,1% contre 1,7% au ni­veau na­tio­nal). La ré­gion de Ca­sa­blan­ca-Set­tat ar­rive en 2ème po­si­tion, grâce à ses per­for­mances aus­si bien en termes d’es­pé­rance de vie que de mor­ta­li­té néo­na­tale. En bas de la liste, en re­trouve la ré­gion Fès-Mek­nès qui af­fiche la plus faible es­pé­rance de vie (71,4 ans) et un taux de mor­ta­li­té néo­na­tale éle­vé. Au ni­veau de l’édu­ca­tion, la ré­gion de Lâayoune-Sa­kia El Ham­ra se dis­tingue en­core une fois par son faible ni­veau d’anal­pha­bé­tisme (21,5%). Les ré­gions de Ca­sa­blan­ca-Set­tat et Ra­batSa­lé-Ké­ni­tra sont celles qui pré­sentent la pro­por­tion la plus éle­vée de la po­pu­la­tion dé­te­nant un ni­veau d’études su­pé­rieur.

En­fin, Bé­ni Mel­lal-Khé­ni­fra et Mar­ra­kech-Sa­fi af­fichent le taux d’anal­pha­bé­tisme le plus éle­vé du pays.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.