Les quelques constats ac­ca­blants de Jet­tou !

La Nouvelle Tribune - - Au fil de la semaine - H.Z

Se­lon le der­nier do­cu­ment de la Cour des Comptes, le sec­teur manque de vi­si­bi­li­té et sa ges­tion fi­nan­cière laisse à dé­si­rer. Idem pour les ac­tions en­tre­prises en la ma­tière. Ain­si, la Cour des Comptes au titre de la pé­riode 2016-2017 sou­ligne que «la Vi­sion 2020 du sec­teur du Tou­risme a été éla­bo­rée sans ca­pi­ta­li­ser sur les ac­quis de celle qui l’a pré­cé­dée. Ce­ci ex­plique en grande par­tie l’in­sis­tance de la Vi­sion 2020 sur des choix ayant dé­jà mon­tré leurs li­mites au ni­veau de la vi­sion 2010, no­tam­ment le dé­ve­lop­pe­ment si­mul­ta­né de six nou­velles sta­tions bal­néaires Azur ». La Cour des Compte re­lève éga­le­ment qu’en dé­cembre 2015, le mi­nis­tère du Tou­risme a si­gné un mar­ché d’étude avec la so­cié­té Bos­ton Con­sul­ting Group (BCG), d’un mon­tant de 6,96 MDH, pour la réa­li­sa­tion d’une éva­lua­tion de la vi­sion 2020. La ré­cep­tion dé­fi­ni­tive de la pres­ta­tion a été pro­non­cée le 23 juin 2016. Or, à fin dé­cembre 2016, le Mi­nis­tère n’a ni dif­fu­sé les ré­sul­tats de l’étude ni en­ga­gé des ac­tions pou­vant s’ins­crire dans le cadre d’un ré­ajus­te­ment de la Vi­sion 2020. A cô­té de ce­la, la Cour des Compte constate qu’à fin dé­cembre 2016 au­cune Agence de Dé­ve­lop­pe­ment Tou­ris­tique n’a été créée (alors que leur mise en place a été pré­vue, dans le contrat pro­gramme de la Vi­sion 2020, entre 2011 et 2012). Et pour les 15 Contrats Pro­grammes Ré­gio­naux, l’ana­lyse de l’état d’avan­ce­ment des dif­fé­rents pro­jets pré­vus montre un faible taux de réa­li­sa­tion. La Cour des Comptes constate aus­si que le dé­par­te­ment du Tou­risme fait de ma­nière sys­té­ma­tique ap­pel à des ex­perts ex­ternes pour le pro­ces­sus de la mo­der­ni­sa­tion de la ré­gle­men­ta­tion, mais sans que ce­la soit sui­vi. La Cour conteste en ef­fet l’uti­li­té de telles études. Par la même oc­ca­sion, la Cour constate qu’il n’est pas op­por­tun d’at­tri­buer ou conclure des mar­chés avec seule­ment 4 pres­ta­taires. Et d’in­di­quer qu’en 2015, ces mêmes pres­ta­taires avaient bé­né­fi­cié de 12 contrats d’un mon­tant de plus de 16 MDH. Il est im­por­tant de sou­li­gner en somme que certes, ce rap­port concerne la pé­riode 2016-2017, mais il faut aus­si re­mar­quer que l’ar­ri­vée de Mo­ha­med Sa­jid à la tête du Tou­risme de­puis plus d’un an n’a pas chan­gé grand­chose. Le sec­teur manque sé­rieu­se­ment d’une vi­si­bi­li­té à même de re­mé­dier aux graves dé­faillances dé­voi­lées par les ma­gis­trats de Jet­tou… et bien d’autres.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.