Le grand fias­co des mi­nistres Taou­fiq et Sa­jid

La Nouvelle Tribune - - Au fil de la semaine - H.Z

Sale temps pour les pè­le­rins ma­ro­cains ! Nos conci­toyens par­tis pour le ‘‘voyage de leur vie’’ à la Mecque cette an­née ont été très dé­çus. Clai­re­ment, ils ne s’at­ten­daient pas à ce que les condi­tions d’ac­com­plis­se­ment de ce cin­quième pi­lier de l’Is­lam, très cher à tous les mu­sul­mans, soient aus­si ca­tas­tro­phiques et hu­mi­liantes. En ef­fet et d’après tout ce que l’on a pu voir sur les ré­seaux so­ciaux, l’ac­com­plis­se­ment d’El Haj cette an­née a été des plus scan­da­leux. Aban­don­nés, mal consi­dé­rés, et ne bé­né­fi­ciant pas as­sez de l’en­ca­dre­ment né­ces­saire, les ‘‘pauvres’’ Hou­j­ja­js ma­ro­cains n’ont pas pu s’of­frir un pè­le­ri­nage épa­nouis­sant, ne se­rait-ce qu’avec un mi­ni­mum de ser­vices. Mais en at­ten­dant, il est quand im­por­tant de rap­pe­ler que la ga­lère des pè­le­rins ma­ro­cains se ré­sume en trois prin­ci­paux dys­fonc­tion­ne­ments. Le pre­mier se rap­porte aux moyens de trans­port, car la ma­jo­ri­té des Hou­j­ja­js confirme que l’état des au­to­cars était dé­sas­treux. Les pè­le­rins confirment que les bus n’étaient pas équi­pés de cli­ma­ti­sa­tion, et se trou­vaient en sous­nombre, d’où une sur­charge dans beau­coup de cas. On ap­prend aus­si que des bus sont tom­bés en panne sous une tem­pé­ra­ture de plus de 40°, lais­sant ain­si les voya­geurs se dé­brouiller tout seuls. On nous ra­conte éga­le­ment que beau­coup de pè­le­rins n’ont pas pu être trans­por­tés de Mi­na à Mouz­da­li­fa, par manque d’au­to­cars. Face à cette si­tua­tion, cer­tains ont pas­sé la nuit dans la na­ture. Les pè­le­rins ex­pliquent que des per­sonnes âgées ont mar­ché trois ki­lo­mètres à pied pour se rendre du mont Ara­fat à Mi­na. Le deuxième vo­let est en rap­port avec l’hé­ber­ge­ment, qui en a dé­çu plus d’un. En ef­fet, on a mis les pè­le­rins ma­ro­cains dans des tentes, man­quant de tout, sans te­nir compte ni de l’état de san­té de cer­tains, ni de leur âge avan­cé. Cer­tains ont été même été obli­gés de dormir dans des toi­lettes pu­bliques. Hal­lu­ci­nant. Le troi­sième vo­let concerne pour sa part l’or­ga­ni­sa­tion. Les Hou­j­ja­js dé­noncent ain­si le manque d’en­ca­dre­ment, pour ne pas dire l’ab­sence de co­or­di­na­teurs et de guides. Nom­breux sou­lignent qu’ils étaient mal trai­tés et ne trou­vaient per­sonne à l’écoute de leurs do­léances. Comme on le voit donc, les res­pon­sables ma­ro­cains, avec à leur tête le mi­nistre des Ha­bous, Ah­med Taou­fiq, de­vraient re­con­naître les er­reurs, fautes, in­suf­fi­sances et autres dys­fonc­tion­ne­ments. Idem pour le mi­nistre du Tou­risme, Mo­ha­med Sa­jid, chef de la dé­lé­ga­tion of­fi­cielle pour le pè­le­ri­nage, qui n’a ces­sé de ras­su­rer, au mé­pris de la réa­li­té, et ce en plein Haj. Si­dé­rant ! Les res­pon­sables des Ha­bous sont in­vi­tés à rendre des comptes. Chose qui ne s’est pas faite jus­qu’à pré­sent.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.