Oc­tobre Rose : Wo­men Se­cret lance une col­lec­tion de lin­ge­rie pour les femmes at­teintes du can­cer du sein

La Nouvelle Tribune - - Au fil de la semaine - Ta­zi Ai­cha

Chaque an­née, 458.000 per­sonnes dé­cèdent suite au can­cer du sein et au cours de sa vie, une femme sur neuf se­ra tou­chée par la ma­la­die. Des chiffres qui nous alarment. De ce fait, le mois d’oc­tobre est, dans le monde en­tier, consa­cré à la lutte contre cette ma­la­die. Il la met en lu­mière, fa­vo­rise la prise de conscience au­tour du dé­pis­tage pré­coce et fait connaître à tous, les trai­te­ments ain­si que les soins pal­lia­tifs exis­tants. Il est im­por­tant de par­ler au nom de «tous» car, nous avons sou­vent ten­dance à le né­gli­ger du fait de son in­usi­té, mais les hommes aus­si ont des seins, et peuvent donc éga­le­ment être concer­nés par le can­cer. Les sta­tis­tiques dé­montrent que moins de 1% de tous les can­cers du sein af­fectent les hommes, c’est donc rare mais pas im­pos­sible.

Tous les ans pour oc­tobre rose, les marques se mo­bi­lisent pour ap­por­ter leur sou­tien et lut­ter contre ce mal, à tra­vers de belles idées aus­si sym­bo­liques qu’utiles pour mon­trer leur en­ga­ge­ment. Wo­men Se­cret – une marque es­pa­gnole de sous-vê­te­ments, de vê­te­ments de nuit et de maillots de bain pour femmes- est en­ga­gée de­puis plus de 20 ans dans des causes de solidarité liées à des ques­tions qui concernent les femmes. Cette an­née, c’est en col­la­bo­ra­tion avec les Amis du Ru­ban ro­seune as­so­cia­tion qui agit pour ac­com­pa­gner les femmes at­teintes d’un can­cer- que la marque lance au Ma­roc la col­lec­tion « Post-Sur­ge­ry Bras », sous le thème : #WSMa­rocCares #Thing­sT­hatDoMat­ter. Une par­tie des bé­né­fices se­ra di­rec­te­ment re­ver­sée à l’as­so­cia­tion.

Même at­teintes d’un can­cer, les «guer­rières» -comme les ap­pelle fiè­re­ment La­ti­fa Che­rif, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion «les amis du ru­ban rose» – sont avant tout des femmes, et la lin­ge­rie n’est autre que l’es­sence même de la fé­mi­ni­té. C’est ce qu’une femme porte en pre­mier chaque ma­tin, c’est le vê­te­ment qui est au plus près de son in­ti­mi­té et c’est ce qui contri­bue in­trin­sè­que­ment à la faire se sen­tir belle, dé­si­rable et at­ti­rante. Ain­si, dans le cadre de l’ini­tia­tive so­li­daire de la marque pour ac­com­pa­gner les femmes at­teintes et opé­rées d’un can­cer du sein, la col­lec­tion « Post-Sur­ge­ry Bras», crée en 2013 ar­rive en­fin au Ma­roc. Elle est com­po­sée de deux mo­dèles de sou­tien-gorge (en mi­cro­fibre et co­ton avec dé­tails en den­telles, en dif­fé­rentes cou­leurs) et leurs cu­lottes as­sor­ties, deux mo­dèles de maillot de bain (bi­ki­ni et une pièce) et en­fin, le plus im­por­tant, une gamme de sou­tien-gorge en co­ton post chi­rur­gi­cal, pour les femmes ayant su­bi une mas­tec­to­mie.

Cette col­lec­tion est féminine, confor­table et re­la­ti­ve­ment abor­dable (com­pa­rée en terme de prix, à tout autre sou­tien-gorge de Wo­men Se­cret). Conçue en col­la­bo­ra­tion avec, entre autre, des spé­cia­listes de gy­né­co­lo­gie et de mas­to­lo­gie on­co­lo­giques, la col­lec­tion «Post-Sur­ge­ry Bras» s’adapte aux be­soin des femmes, non seule­ment sur le plan mé­di­cal mais aus­si psy­cho­lo­gique et so­cial. En ef­fet, elle leur per­met de va­rier les mo­dèles en fonc­tion des si­tua­tions, et sur­tout d’ache­ter leur lin­ge­rie dans un éta­blis­se­ment «nor­mal», qui ne les font pas se sen­tir dif­fé­rentes des autres femmes. «Wo­men Se­cret veut contri­buer à ce que la vie quo­ti­dienne des femmes qui ont souf­fert de cette ma­la­die soit plus fa­cile et plus sup­por­table afin qu’elles ne re­noncent pas à leur fé­mi­ni­té et res­tent elles-mêmes, sous toutes leurs fa­cettes : des femmes, des épouses, des mères», dé­clare Ma­lak Ket­ta­ni, Di­rec­trice gé­né­rale de KMS in­vest, Mas­ter fran­chi­sée Wo­men Se­cret. «Les Amis du Ru­ban Rose», oeuvre à tra­vers un tra­vail for­mi­dable, pour amé­lio­rer le quo­ti­dien des femmes at­teintes d’un can­cer du sein. Elle réunit au­jourd’hui des femmes en ré­mis­sion, d’autres ré­cem­ment at­teintes, des mé­de­cins de plu­sieurs spé­cia­li­tés et des bé­né­voles afin de don­ner un mes­sage d’es­poir, ce­lui de la vie après le can­cer. Car être ma­lade n’est pas une fa­ta­li­té, le can­cer est un com­bat, et au­cun com­bat n’est ja­mais per­du d’avance. Alors, pré­ve­nez, sen­si­bi­li­sez, dé­pis­tez, ap­pre­nez les pra­tiques né­ces­saires afin qu’il ne soit pas trop tard et au­quel cas, en­tou­rez-vous, bat­tez-vous et soi­gnez-vous mes­dames !

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.