Fruc­tueuse se­maine belge au Ma­roc

La Nouvelle Tribune - - Finances -

La Prin­cesse As­trid, re­pré­sen­tante du Roi Phi­lippe de Bel­gique, a pré­si­dé, lun­di à Ca­sa­blan­ca, la cé­ré­mo­nie d'inau­gu­ra­tion du fo­rum bel­go-ma­ro­cain, qui marque le lan­ce­ment d’une mis­sion éco­no­mique bap­ti­sée "Doing bu­si­ness in Mor­ro­co", et qui du­re­ra du 26 au 30 no­vembre.

La dé­lé­ga­tion belge ayant ef­fec­tué le dé­pla­ce­ment compte plu­sieurs mi­nistres fé­dé­raux et ré­gio­naux et quelque 400 opé­ra­teurs éco­no­miques belges re­pré­sen­tant 251 so­cié­tés, re­pré­sen­tant de nom­breux sec­teurs d’ac­ti­vi­té, no­tam­ment la chi­mie, les éner­gies re­nou­ve­lables, les trans­port, la lo­gis­tique et la san­té.

En ou­ver­ture du fo­rum, la se­cré­taire d’État char­gée du Com­merce ex­té­rieur, Rkia De­rham, a rap­pe­lé que le Ma­roc bé­né­fi­cie d’un en­vi­ron­ne­ment des af­faires fort at­trayant, source d’at­trac­ti­vi­té pour les in­ves­tis­seurs étran­gers, en plus d’être un hub vers l’Afrique sub­sa­ha­rienne.

Pour sa part, le vice-pre­mier mi­nistre belge, mi­nistre des Af­faires étran­gères et eu­ro­péennes, Di­dier Reyn­ders a sou­li­gné que l'un des ob­jec­tifs im­por­tants de cette mis­sion est de mettre en exergue le ta­lent et le po­ten­tiel de la com­mu­nau­té d’ori­gine ma­ro­caine en Bel­gique et de don­ner à la co­opé­ra­tion éco­no­mique des deux pays l’im­pul­sion qu’elle mé­rite, car elle ne re­flète pas les forts liens les unis­sant (les Ma­ro­cains sont la pre­mière com­mu­nau­té étran­gère en Bel­gique). "Cette mis­sion ne vise pas uni­que­ment à créer des op­por­tu­ni­tés pour les en­tre­prises belges au Ma­roc, notre voeu le plus cher est que des ac­teurs éco­no­miques ma­ro­cains s’in­té­ressent aus­si au mar­ché belge, qu’ils y fassent des af­faires et y in­ves­tissent, en ti­rant pro­fit des nom­breux atouts qu’offre la Bel­gique, en par­ti­cu­lier ce­lui d’être au centre de l’Eu­rope et d’abri­ter ses ins­ti­tu­tions", a-t-il ajou­té.

Au terme des 6 pre­miers mois 2018, les ex­por­ta­tions belges vers les Ma­roc se sont chif­frées à 439,3 mil­lions eu­ros, soit plus 2,2% par rap­port à la même pé­riode de 2017. Les im­por­ta­tions, quant à elle, ont at­teint 172 mil­lions eu­ros, soit une di­mi­nu­tion de 6,6 par rap­port à la même pé­riode de 2017.

Outre la te­nue de fo­rum, sé­mi­naires et ren­contres B2B, cet évé­ne­ment se­ra ponc­tué par la si­gna­ture les deux par­ties d’une ving­taine d’ac­cords dans di­vers sec­teurs.

Le sec­teur mi­nier, un très fort po­ten­tiel

Si les mines belges, qui ont fait fut un temps la fier­té du pays, sont en voie de dis­pa­ri­tion, l’ex­per­tise dé­ve­lop­pée dans ce sec­teur par la Bel­gique est tou­jours re­con­nue au ni­veau in­ter­na­tio­nal. C’est pour­quoi un sé­mi­naire sur le sec­teur mi­nier a été te­nu lun­di, afin d’of­frir «l'op­por­tu­ni­té aux opé­ra­teurs des deux pays de dé­battre des ap­proches scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques les plus ef­fi­cientes à adop­ter pour contri­buer au dé­ve­lop­pe­ment du sec­teur», se­lon les or­ga­ni­sa­teurs. Ce sé­mi­naire «am­bi­tionne de ren­for­cer da­van­tage les re­la­tions dis­tin­guées entre le Ma­roc et la Bel­gique, no­tam­ment avec la ré­gion de Wal­lo­nie, dans l’op­tique d’ap­pro­fon­dir les par­te­na­riats dans de nom­breux sec­teurs, entre autres, l’in­dus­trie, l’éner­gie et les mines ain­si que de la for­ma­tion en vue de conso­li­der les com­pé­tences des res­sources hu­maines», a in­di­qué M. Reb­bah, mi­nistre de l’Ener­gie, des Mines et du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable.

Il a ajou­té que les deux pays ont in­té­rêt à fa­ci­li­ter les échanges, à en­cou­ra­ger les joint-ven­tures tant pour les mar­chés ma­ro­cain et belge que les pays voi­sins afri­cains et même eu­ro­péens, car «il y a des di­zaines de mil­liards de di­rhams à in­ves­tir dans les an­nées à ve­nir dans ces do­maines en par­ti­cu­lier en ma­tière d’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique, un riche po­ten­tiel à ex­ploi­ter dans le but de ra­tio­na­li­ser l’uti­li­sa­tion de l’éner­gie et de créer plus d’em­plois et plus d’en­tre­prises du ser­vice éner­gé­tique».

Outre les op­por­tu­ni­tés éco­no­miques, il y a lieu éga­le­ment de rap­pe­ler

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.