Ju­lia de Fu­nès, Ni­co­las Bou­zou et « La Co­mé­die (in)hu­maine » à CVA Ma­roc le 16 jan­vier

La Nouvelle Tribune - - Finances - Afi­fa Das­sou­li

Connais­sance et Vie d’Au­jourd’hui, CVA Ma­roc, as­so­cia­tion cultu­relle, pro­gramme dans son cycle de confé­rences 2018-2019, le mer­cre­di 16 jan­vier, une confé­rence qui se­ra ani­mée par l’éco­no­miste de re­nom M. Ni­co­las Bou­zou et Mme, Ju­lia de Fu­nès, phi­lo­sophe et spé­cia­liste en Res­sources Hu­maines. Tous deux sont les co-au­teurs d’un livre très in­té­res­sant, au titre at­trac­tif : «En­tre­prises : La Co­mé­die (in)hu­maine». Dans une confé­rence ou­verte au pu­blic, ils ex­po­se­ront leurs pro­po­si­tions pour un ma­na­ge­ment du 21ème siècle au ser­vice de l’in­no­va­tion , de la per­for­mance et du pro­grès, dans la grande salle de la Fon­da­tion du Roi Ab­dul Aziz Al Saoud à 18 H 30. Pa­ru­tion : La Co­mé­die (in)hu­maine, de Bal­zac à Ju­lia de Fu­nès et Ni­co­las Bou­zou.

Si La Co­mé­die Hu­maine a réuni l’es­sen­tiel de l’oeuvre ma­gis­trale d’Ho­no­ré de Bal­zac, écrite entre 1829 et 1850, et com­porte plus de quatre-vingt­dix ou­vrages, (ro­mans, nou­velles, contes et es­sais), les deux au­teurs d’un livre pa­ru en sep­tembre 2018, «La Co­mé­die (in) hu­maine» n’ont cer­tai­ne­ment pas les mêmes pré­ten­tions lit­té­raires.

Mais, Ju­lia de Fu­nès et Ni­co­las Bou­zou ont de commun avec Bal­zac, la pré­oc­cu­pa­tion du bon­heur et l’ana­lyse des rap­ports sociaux au sein d’un mi­cro­cosme bien dé­ter­mi­né, ce­lui de l’en­tre­prise ! Et c’est à tra­vers le prisme com­por­te­men­tal du ma­na­ge­ment qu’ils ana­lysent avec fi­nesse et per­ti­nence la si­tua­tion des salariés sur leurs lieux de tra­vail, où règne le «fais pas ci, fais pas ça» en per­ma­nence, au risque de dé­bous­so­ler, dé­mo­ti­ver et ré­duire for­te­ment la pro­duc­ti­vi­té de ceux qui doivent ré­pondre aux consignes, conseils et re­com­man­da­tions contra­dic­toires de leurs su­pé­rieurs.

Et si l’en­tre­prise du siècle pré­sent a le sou­ci lé­gi­time de la per­for­mance, celle-ci ne sau­rait s’ac­com­plir lors­qu’elle est do­mi­née par trois idéo­lo­gies du ma­na­ge­ment mo­derne, aus­si im­por­tantes que contra­dic­toires, le contrôle, la peur et le bon­heur.

Car, s’in­ter­rogent Ju­lia de Fu­nès et Ni­co­las Bou­zou, les salariés d’une en­tre­prise ont-ils be­soin d’un ba­by­foot ins­tal­lé de­vant la ma­chine à ca­fé, d’une for­ma­tion au lea­der­ship, d’un sé­mi­naire de mo­ti­va­tion ou plu­tôt que l’on re­donne du sens à leur tra­vail ? En dé­cor­ti­quant les rai­sons et les ef­fets des dé­rives qui ca­rac­té­risent le ma­na­ge­ment mo­derne, les deux au­teurs émettent dans leur livre des pro­po­si­tions concrètes à même de mo­di­fier le mo­dus ope­ran­di du tra­vail au sein de l’en­tre­prise et les moyens de li­bé­rer les ta­lents de ses salariés.

Car, in fine, Don­ner du sens au tra­vail, ce n’est pas or­ga­ni­ser des sé­mi­naires ba­sés sur le bon­heur !

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.