L’art et la lu­mière

L'Officiel Déco-Design - - Sommaire - PAR ZI­NEB ACHRAF

Adepte du tra­vail de la lu­mière, qu’elle ins­talle comme un dé­cor de ci­né­ma et dompte par ins­tants fu­gaces, Na­wal Ama­rech pra­tique la photographie comme une évi­dence, au­tour d ’oeuvres en noir et blanc tout en con­traste.

Pas­sion­née d’art de­puis son jeune âge, Na­wal Ama­rech a étu­dié l’ar­chéo­lo­gie, l’égyp­to­lo­gie, le des­sin, avant de dé­cou­vrir la photographie qui est de­ve­nue une réelle pas­sion. Ins­pi­rée par la lu­mière de Mar­ra­kech et les dé­cors de Pa­ris, Na­wal Ama­rech a choi­si de par­ta­ger son temps dans ces deux grandes villes. Na­tive de Ca­sa­blan­ca, une fois son bac en poche, elle s’en­vole vers Pa­ris pour étu­dier le ci­né­ma et le théâtre au Cours Florent avant d’in­té­grer la re­nom­mée École du mu­sée du Louvre. L’ar­tiste, au­jourd’hui pho­to­graphe, a no­tam­ment par­ti­ci­pé à une ex­po­si­tion sur la thé­ma­tique de l’eau lors de la Cop 22 qui se te­nait à Mar­ra­kech en no­vembre 2016. Du 4 mars au 6 mai der­nier, la jeune femme s’in­té­res­sait au thème de la lu­mière lors d’une ex­po­si­tion col­lec­tive à la 6.4 Gal­le­ry de la ville ocre. Après un pas­sage au Ma­roc pour tra­vailler sur un film amé­ri­cain, Na­wal re­vient à Pa­ris et dé­cide de s’ins­crire dans une école de photographie, le centre Iris. Étu­dier l’ar­gen­tique et ap­prendre à dé­ve­lop­per ses pho­tos elle-même lui ont per­mis de faire ses armes en tant que pho­to­graphe. Tan­tôt pho­to­graphe ar­tis­tique, tan­tôt pho­to­graphe de mode, Na­wal a no­tam­ment col­la­bo­ré avec Louis Vuit­ton, et plu­sieurs édi­tions du ma­ga­zine Vogue. “J’ai fait un shoo­ting pour Louis Vuit­ton, qui a été es­sen­tiel et très po­si­tif pour moi, avec Raul Hi­gue­ra, qui est un très grand pho­to­graphe au­près de qui j’ai fait mes armes. J’ai éga­le­ment col­la­bo­ré avec de grands ma­ga­zines comme l’ita­lien Tra­noi pour la Fa­shion Week, avec Ar­mand Ha­di­da pour L’Éclai­reur, et avec Jean-Da­niel Lo­rieux qui est un ami, et l’un des grands par­rains de la photographie”, dé­cla­rait-elle au ma­ga­zine Ce­le­bri­ty. Tout au long de son par­cours, elle garde in­tacte sa fas­ci­na­tion pour ce qui est pur, pro­fond, in­time. Dans son tra­vail, qu’elle aborde avec une haute tech­ni­ci­té, elle dé­ve­loppe un point de vue sen­suel sur le monde, s’at­tache aux in­ten­tions, prône l’amour et cultive les contra­dic­tions. Fi­gure nou­velle de la photographie, ses oeuvres font par­tie de col­lec­tions pri­vées im­por­tantes en Afrique, en Ita­lie et au Qa­tar.

2017 est une an­née très pro­duc­tive pour l’ar­tiste. Elle pré­pare ac­tuel­le­ment une ex­po­si­tion dans le jeune es­pace épo­nyme de la ga­le­riste à Ra­bat et par­ti­cipe dans le même temps aux Ren­contres de la photographie à Arles du 3 juillet au 24 sep­tembre. En­fin, la pho­to­graphe pré­sen­te­ra à la ren­trée une ex­po­si­tion sur le thème du Pe­tit Prince à La Ma­mou­nia de Mar­ra­kech.

OEuvres sans titre, ti­rages jet d’encre ba­ry­té 350 grammes, 80 x 120 cm.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.