6 Q.G. DE RÊVE

L'Officiel Déco-Design - - Tendances - PAR EDSON PANNIER

Fi­ni le temps des pe­tits es­paces cloi­son­nés et des open spaces sans au­cune

in­ti­mi­té. Le bu­reau de de­main donne en­vie de dé­mis­sion­ner il­li­co. Nor­mal, il se veut mul­tiple, mo­du­lable, vi­trine des va­leurs de l ’en­tre­prise… et sur­tout vé­ri­table lieu de vie dé­dié au bon­heur des em­ployés. Bien­ve­nue dans ces nou­veaux ter­ri­toires du co­ol ma­na­ge­ment.

Dans Play­time, son qua­trième long-mé­trage sor­ti en 1967, Jacques Ta­ti pa­ro­diait l’uni­for­mi­sa­tion de la France mo­derne à tra­vers les dé­am­bu­la­tions lou­foques de son per­son­nage fé­tiche, mon­sieur Hu­lot. Dans une sé­quence culte, l’homme à l’im­per­méable gris ve­nu pas­ser un en­tre­tien d’em­bauche dans une en­tre­prise fi­nit par se perdre dans un dé­dale de bu­reaux cu­biques en tous points sem­blables.

Ces “cu­bicles”, comme les sur­nomment les Amé­ri­cains, sont vite de­ve­nus le sym­bole de cette stan­dar­di­sa­tion du tra­vail en vi­gueur dans la se­conde moi­tié du XXe siècle. De Fight Club à Ma­trix, les films qui uti­lisent ces cu­rieux bu­reaux à cloi­sons pour faire la cri­tique de ce mo­dèle de so­cié­té sont lé­gion. Leur in­ven­teur lui-même, Ro­bert Propst, a re­nié sa créa­tion à la fin de ses jours, la qua­li­fiant de “fo­lie mo­no­li­thique”.

Après le trau­ma­tisme des cubes, les en­tre­pre­neurs du XXIe siècle ont don­né nais­sance à un nou­veau concept de bu­reaux, en abat­tant les pa­rois : l’open space. Mais ces grands pla­teaux sup­po­sés fa­vo­ri­ser les échanges ne font pas non plus l’una­ni­mi­té. En cause, l’im­pos­si­bi­li­té de s’iso­ler qui nui­rait à la concen­tra­tion et à la créa­ti­vi­té. Pour sor­tir de l’im­passe, les géants de la Si­li­con Val­ley (en­core eux !) sont par­mi les pre­miers à s’in­ter­ro­ger sur une no­tion jus­qu’ici né­gli­gée : le bien-être des sa­la­riés. Ste­fan Ca­men­zind, du stu­dio suisse Evo­lu­tion De­si­gn, à qui l’on doit entre autres les sièges de Google à Tel Aviv et à Du­blin, ex­plique qu’un bon en­vi­ron­ne­ment de tra­vail est un lieu au­quel les em­ployés peuvent ai­sé­ment s’iden­ti­fier : “Un bu­reau bien conçu est un bu­reau où les usa­gers ont plai­sir à tra­vailler et qui leur donne la pos­si­bi­li­té de choi­sir de quelle ma­nière tra­vailler. C’est un lieu qui re­flète l’ iden­ti­té cultu­relle de l’en­tre­prise, ses va­leurs, sa vi­sion, et qui doit ins­pi­rer les per­sonnes qui y oeuvrent au quo­ti­dien”.

L A MUL­TI­PLI­CA­TION DES POS­SIBLES

Chez Drop­box, à San Fran­cis­co, l’idée de “la mul­ti­pli­ca­tion des pos­sibles” a été au coeur de la ré­no­va­tion des lo­caux. Conçu comme une ville avec plu­sieurs quar­tiers, le nou­veau Q.G. offre un mix d’es­paces ou­verts, fer­més ou se­mi-pri­vés pour ré­pondre aux hu­meurs des em­ployés se­lon le mo­ment de la jour­née. Pas de bu­reau fixe donc, mais un choix entre un sa­lon in­ti­miste, une vaste bi­blio­thèque ou un bar ka­rao­ké. Un peu plus loin dans la même rue, le siège mon­dial d’Airbnb ne dé­roge pas à la règle. Ici, c’est un vé­ri­table tour du monde que l’on ef­fec­tue au ha­sard des étages. Des pièces ins­pi­rées pour la plu­part par les ap­par­te­ments en lo­ca­tion sur la plate-forme et qui nous en­traînent de Rio de Ja­nei­ro à Mel­bourne, en pas­sant par Le Caire et Shan­ghai. Le point com­mun à ces so­cié­tés ? Elles ont re­cueilli les feed­backs de leurs équipes avant de créer leurs Q.G., à l’ins­tar de la place de mar­ché Et­sy qui vient de s’of­frir des bu­reaux flam­bant neufs à Brook­lyn, réa­li­sés en par­tie avec le concours des membres de sa com­mu­nau­té. Ce nou­veau mo­dèle qui re­place l’hu­main au centre du dis­po­si­tif s’im­pose dé­sor­mais comme la mé­thode à suivre, même s’il est dé­jà ame­né à évo­luer. “Les dé­ve­lop­pe­ments tech­no­lo­giques vont aug­men­ter la ca­pa­ci­té de tra­vail et rendre les in­ter­ac­tions plus flexibles entre col­lègues, ex­plique Ste­fan Ca­men­zind. La ten­dance au “tra­vail horizontal” (collaborations entre membres de dif­fé­rents ser­vices) va exi­ger un en­vi­ron­ne­ment plus dy­na­mique, qui puisse s’ajus­ter à la de­mande des équipes. C’est dé­jà vi­sible sur les des­sins de nos pro­chains pro­jets, alors soyez at­ten­tifs !”

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.