Col­lab’ : Ken­zo Ta­ka­da s’in­vite chez Roche Bo­bois

L'Officiel Déco-Design - - Sommaire - PAR K AOUTAR SALMY

Pour la col­lec­tion hi­ver­nale de l ’ édi­teur de mo­bi­lier fran­çais, le créa­teur ja­po­nais a ima­gi­né une ex­cep­tion­nelle col­lec­tion de tis­sus ins­pi­rés des ki­mo­nos an­ciens et en a pro­fi­té pour rha­biller le “Mah Jong”, le ca­napé best-sel­ler de la marque.

Long­temps, il y a eu deux fa­milles de de­si­gners. Celles des sty­listes de mode d’un cô­té, celle des créa­teurs de mo­bi­lier de l’autre. Il sem­ble­rait que, en cette pé­riode de trans­ver­sa­li­té où tous les do­maines se croisent et s’in­fluencent, cette di­vi­sion n’ait plus lieu d’être. Après avoir été man­gé à presque toutes les sauces, le mot de­si­gn re­trouve son sens élar­gi an­glo-saxon at­tri­bué à toutes les pro­duc­tions d’ob­jets ou de signes. En ef­fet, moins théo­rique et for­ma­liste que par le pas­sé, le de­si­gn puise de plus en plus son ins­pi­ra­tion dans les co­dés de la mode. Les sty­listes eux, in­ves­tissent avec bon­heur l’uni­vers de la dé­co­ra­tion.

INSPIRATIONS CROISÉES

Tour­né dé­sor­mais vers le de­si­gn et la dé­co­ra­tion, Ken­zo Ta­ka­da, le plus pa­ri­siens des cou­tu­riers ja­po­nais, in­ves­tit la mai­son Roche Bo­bois le temps de sa col­lec­tion au­tom­ne­hi­ver 2017-2018 et ima­gine une somp­tueuse gamme de tis­sus ins­pi­rés de ki­mo­nos an­ciens, de ceux qu’il col­lec­tionne et qu’il a prê­tés au Mu­sée Gui­met à Pa­ris pour l’ex­po­si­tion prin­ta­nière Ki­mo­no. Au bon­heur des dames. Ré­pon­dant au nom de Nô Ga­ku, aux mul­tiples teintes ka­ki, bronze et bleues, on dé­couvre sur les ve­lours des cous­sins, comme sur les étoffes du théâtre Nô, des mo­tifs de fleurs, d’écailles de tor­tues et de triangle, sym­bole nip­pon du dra­gon tout-puis­sant, le tout ver­sion patch­work. “Ma vo­lon­té était de m’ ins­pi­rer des mo­tifs que l’on trouve sur les ki­mo­nos du théâtre Nô. Ces des­sins re­pré­sen­taient la ligne di­rec­trice de cette col­lec­tion. L’ idée était de les ré­in­ter­pré­ter com­plè­te­ment et dif­fé­rem­ment. Tout a été mis en oeuvre pour que ces nou­veaux tis­sus, réa­li­sés de ma­nière in­dus­trielle, res­pectent l’es­prit des ki­mo­nos an­ciens, no­tam­ment par le soin ap­por­té au jacquard et aux ma­tières uti­li­sées. Cha­cun des trois mo­dèles ex­prime un temps de la jour­née : Asa, le ma­tin, Hi­ru, le mi­di et Yo­ru, le soir”, ex­plique Ken­zo Ta­ka­da.

Le “Mah Jong”, ca­napé em­blé­ma­tique de la marque ima­gi­né en 1971 par Hans Hop­fer change ain­si de te­nue une nou­velle fois ! Après les zig­zags Mis­so­ni en 2007, les rayures ma­rines Jean Paul Gaul­tier en 2010 et les mo­tifs orange et cho­co­lat So­nia Ry­kiel en 2013, un vent ja­po­ni­sant souffle sur l’in­con­tour­nable so­fa cette an­née, le ren­dant aus­si chic que ze­ni­fiant. “À la fois fau­teuil, ca­napé, chaise longue, lit… Le “Mah Jong”, bap­ti­sé d’après le do­mi­no chi­nois, offre une mul­ti­tude de pos­si­bi­li­tés de com­po­si­tion. Il a vu le jour un an après mon pre­mier dé­fi­lé de mode à Pa­ris, et lui n’a pas pris une ride”, s’amuse le de­si­gner. L’es­prit libre, in­ven­tif et joyeux de Ken­zo Ta­ka­da a aus­si don­né nais­sance à une col­lec­tion d’ob­jets en cé­ra­mique so­phis­ti­qués et tein­tés de mo­der­ni­té, ins­pi­rés du pays du So­leil-Le­vant, re­cou­vertes d’émaux aux cou­leurs pro­fondes, re­haus­sées de feuille d’or vieillie ou de cuivre rouge lus­tré, à la mo­der­ni­té sin­gu­lière.

Roche Bo­bois, rue Cha­ram Achaykh, Ca­sa­blan­ca. Tél. : 05 22 99 00 82.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.