UN DO­MAINE NOM­MÉ PLAI­SIR

L'Officiel Hommes (Morocco) - - DESTINATION - PAR CHRIS­TIAN-LUC PARISON

Avec leurs 115 îles et îlots, gra­ni­tiques et co­ral­liens, les Sey­chelles offrent aux ama­teurs de plai­sirs bal­néaires une large va­rié­té de choix. Mais si le fait de sé­jour­ner sur une île-hô­tel est conforme à l’idée que l’on se fait d’un pa­ra­dis tro­pi­cal, il se­rait dom­mage de né­gli­ger Ma­hé, la “grande île”. Au charme co­lo­ré de Vic­to­ria, sa ca­pi­tale mi­nia­ture, Ma­hé ajoute de somp­tueux sites na­tu­rels noyés dans la vé­gé­ta­tion luxu­riante de col­lines qui do­minent le bleu de l’océan In­dien.

Peu d’éta­blis­se­ments hô­te­liers, en re­vanche, sont en me­sure d’of­frir, en un seul lieu, tous les at­traits de l’ar­chi­pel. Le Constance Ephe­lia, lui, y réus­sit plei­ne­ment. Parce qu’il dis­pose d’un em­pla­ce­ment unique. Un do­maine val­lon­né de 120 hec­tares sur­plom­bant le parc na­tio­nal ma­rin de Port Lau­nay. Une ma­gni­fique ré­serve na­tu­relle pré­ser­vée en bord de mer avec deux grandes plages prin­ci­pales qui dé­ploient de ma­gni­fiques éten­dues de sable blanc. L’une au nord (ven­tée pen­dant la sai­son chaude d’oc­tobre à avril) et l’autre au sud, sur l’anse Ilet (ven­tée l’autre par­tie de l’an­née). Une com­plé­men­ta­ri­té qui per­met de choi­sir son spot en fonc­tion des condi­tions cli­ma­tiques…

À l’Ephe­lia, les suites et vil­las sont dis­per­sées sur l’en­semble du do­maine, ce qui donne une im­pres­sion d’es­pace éton­nante. En rai­son de l’éten­due des lieux, on se dé­place à bord de pe­tits shut­tles élec­triques qu’il faut com­man­der ou at­tra­per au pas­sage. Le sys­tème est par­fai­te­ment rô­dé, l’at­tente n’est ja­mais longue. Une autre so­lu­tion consiste à louer des bi­cy­clettes pour cir­cu­ler ain­si li­bre­ment sur les sen­tiers. En n’ou­bliant pas qu’aux Sey­chelles (ex-ter­ri­toire de sa Gra­cieuse Ma­jes­té) on roule à gauche…

Le com­plexe offre aus­si une im­mense man­grove sur la­quelle on peut se pro­me­ner en ca­noë et par­tir à la dé­cou­verte de la faune et de la flore lo­cales en com­pa­gnie d’un guide na­tu­ra­liste. La par­tie ro­cheuse ré­serve, elle, un mur d’es­ca­lade et des ty­ro­liennes où les ama­teurs de sen­sa­tions fortes viennent s’of­frir des fris­sons sans risques. Une ac­ti­vi­té qui s’adresse aux adultes mais aus­si aux en­fants.

Non loin de la plage sud, les suites sont dis­po­sées en groupes de quatre bâ­ti­ments de six suites, cha­cun dis­po­sant de sa grande pis­cine. Le re­sort se com­pose aus­si d’une cin­quan­taine de somp­tueuses vil­las, avec pis­cine pri­vée et jar­din clos. Elles sont dis­sé­mi­nées au centre du do­maine, sur les côtes et (les plus belles) sur la col­line qui sur­plombe la plage du nord. Pas de doute, les huit Hill­side Vil­las et la Vil­la Pré­si­den­tielle qui les jouxte offrent un point de vue im­pre­nable sur la baie de Port Lau­nay et les plages. Les heu­reux oc­cu­pants de ces de­meures dis­posent, en plus, d’un buggy élec­trique pri­vé. In­dis­pen­sable pour grim­per la pente es­car­pée me­nant à ces re­fuges dis­crets.

Si la dé­co­ra­tion des suites et des vil­las reste as­sez tra­di­tion­nelle (bois sombre, ro­tin, tis­sus écrus), l’en­semble se veut avant tout con­for­table et fonc­tion­nel. Avec, sur­tout, une belle uti­li­sa­tion des grands es­paces in­té­rieurs et des vastes ter­rasses ou coins jar­din.

Sé­jour­ner au Constance Ephe­lia c’est aus­si prendre le temps de pen­ser à soi, de s’of­frir quelques mo­ments de re­laxa­tion. Pour ce­la, di­rec­tion le centre du do­maine où trône le U Spa by Constance. Plus de 5 000 m2 de raf­fi­ne­ment dans des jar­dins tro­pi­caux or­nés de bas­sins. Ce vil­lage spa est le plus vaste de tout l’océan In­dien. C’est sur­tout un temple du bien-être où of­fi­cie une ar­mée de thé­ra­peutes ori­gi­naires de Ba­li et des Phi­lip­pines pour la plu­part, conscien­cieux et dis­crets.

Dans l’en­semble, le per­son­nel est très ai­mable et ef­fi­cace. Et si cer­tains em­ployés ne parlent que l’an­glais, leur sou­rire se­ra la meilleure ré­ponse à votre ques­tion… Ma­ni­fes­te­ment, à l’Ephe­lia, la convi­via­li­té est de ri­gueur. On s’adresse des “Hel­lo” chaque fois qu’on se croise. Une at­mo­sphère agréa­ble­ment sur­pre­nante pour un re­sort de cette taille.

Le groupe Constance s’est tou­jours dis­tin­gué par la qua­li­té de sa cui­sine et l’Ephe­lia ne dé­roge pas à la règle. À l’in­évi­table buf­fet de cui­sine in­ter­na­tio­nale du Co­ros­sol, on pré­fé­re­ra l’ori­gi­na­li­té des autres tables comme l’Adam & Eve, la table fa­vo­rite des ama­teurs de spé­cia­li­tés asia­tiques, l’Hé­lios et ses sa­veurs mé­di­ter­ra­néennes ou le Cyann. Ré­pu­té pour son am­biance ro­man­tique le soir, ce res­tau­rant gas­tro­no­mique, qui pro­pose une for­mule à la carte, est la meilleure adresse pour dé­gus­ter des spé­cia­li­tés ja­po­naises, pieds dans le sable à l’heure du dé­jeu­ner. L’offre ne se­rait pas com­plète sans une ap­proche de la gas­tro­no­mie créole. Pour ce­la, ren­dez-vous au Se­sel­wa sur la plage nord.

Après un mo­ment de far­niente, il faut ab­so­lu­ment vous of­frir une sor­tie snor­ke­ling. Le ba­teau amar­ré sur la plage du nord vous em­mè­ne­ra au large sur les ré­cifs co­ral­liens et dans les pe­tites criques de la côte. L’oc­ca­sion in­ou­bliable de na­ger avec des tor­tues de mer, raies man­tas, poulpes et bar­ra­cu­das. Et peut-être des re­quins­ba­leines et des dau­phins… Les ac­com­pa­gna­teurs plon­ge­ront avec vous, ra­mas­se­ront à votre at­ten­tion de su­perbes co­quillages… qu’ils iront en­suite re­po­ser au fond de l’eau car ils sont pro­té­gés, comme pra­ti­que­ment tout ce qui vit et pousse aux Sey­chelles. Cette conscience en­vi­ron­ne­men­tale forte dans le pays est par­ta­gée par le groupe Constance, ac­teur ma­jeur de la pro­tec­tion de la na­ture.

Le prix : à par­tir de 420€ (4620 DH env.) la nuit pour deux per­sonnes sur la base de 3 nuits mi­ni­mum en de­mi-pen­sion. constan­ce­ho­tels.com

Sur 120 hec­tares d’une pres­qu’île do­mi­nant le parc na­tio­nal ma­rin de Port Lau­nay, l’hô­tel Constance Ephe­lia est noyé dans la vé­gé­ta­tion. Plages de sable blanc, man­grove, fo­rêt et jar­dins par­fu­més, il offre en un seul lieu tous les at­traits de l’ar­chi­pel.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.