DA­VID BLOCH

L'Officiel Maroc - - L’OFFICIEL LIFESTYLE -

Ga­le­riste ex­clu­sif

C’est entre Pa­ris et Mar­ra­kech que Da­vid Bloch passe son temps de­puis 20 ans, à la re­cherche d’ar­tistes et de nou­veaux ta­lents à ex­po­ser dans sa ga­le­rie épo­nyme, de­ve­nue de­puis son ou­ver­ture en 2010, la ré­fé­rence en ma­tière d’art contem­po­rain de la ville ocre.

Votre dé­fi­ni­tion du luxe ?

C’est l’as­so­cia­tion de l’ins­pi­ra­tion, de la ra­re­té et de la haute qua­li­té, de l’exi­gence ma­té­rielle et in­tel­lec­tuelle.

Eu égard à son prix, l’art est-il un luxe ?

L’art est par dé­fi­ni­tion lié au luxe. Mais il y a à mes yeux une va­riable fon­da­men­tale qui ca­rac­té­rise l’ap­par­te­nance d’une pièce d’art au monde du luxe : les convic­tions de l’ar­tiste. Ce­lui qui ne cherche pas à ré­pondre aux at­tentes du mar­ché et qui ex­prime de vraies convic­tions mo­rales à tra­vers sa créa­tion.... Voi­là le vrai luxe d’une oeuvre d’art.

Si le luxe était une oeuvre d’art ?

Ma ré­ponse pour­rait chan­ger chaque jour. Le luxe se­rait donc une ma­gni­fique col­lec­tion d’art mo­derne et contem­po­rain.

Le comble du luxe ?

La sim­pli­ci­té.

Le contraire du luxe ?

La stan­dar­di­sa­tion, la ba­na­li­sa­tion… Plus concrè­te­ment, les ré­seaux so­ciaux – Ins­ta­gram et ses blo­gueurs(euses) – sont de­ve­nus des es­paces pu­bli­ci­taires pour les marques de luxe, de fa­çon contrô­lée ou pas : les mêmes pro­duits, les mêmes éta­blis­se­ments, les mêmes in­fos. Ce manque to­tal d’ex­clu­si­vi­té et d’élé­gance est à mon sens le contraire du luxe.

Un luxe in­dis­pen­sable ?

L’art, évi­dem­ment !

L’in­car­na­tion du luxe ?

L’in­tem­po­ra­li­té.

da­vid bloch gal­le­ry, rue des vieux mar­rak­chis, mar­ra­kech. tél. : 05 24 45 75 95.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.