Un chan­tier en­va­hit la cour de ré­créa­tion

VEVEY (VD) De nom­breux pa­rents étaient in­quiets, jeu­di, en voyant leurs en­fants zig­za­guer entre di­vers en­gins de chan­tier.

20 Minutes - Genève - - La Une -

«Pile-poil à l’en­droit où les en­fants se mettent en co­lonne pour re­joindre les classes, il y avait un ca­mion, équi­pé d’un bras ar­ti­cu­lé mon­tant jusque sur le toit.» Comme plu­sieurs autres pa­rents d’élèves, cette ma­man était fu­rax jeu­di ma­tin. La cour de ré­cré était squat­tée par des en­gins de chan­tier en pleine ac­tion. Le di­rec­teur a lui aus­si râ­lé. Si les au­to­ri­tés ont ad­mis que le ca­mion-grue était ar­ri­vé trop tôt, elles ont as­su­ré qu’il n’y avait pas de dan­ger.

«Trop, c’est trop! Dé­jà que la cour de ré­cré n’en est pas une, voi­là que main­te­nant elle est en­va­hie par les ma­chines de chan­tier. Et au­cune me­sure de sé­cu­ri­té n’a été mise en place», dé­plore une ma­man de Vevey.

Cette der­nière était très fâ­chée jeu­di, quand elle a dé­po­sé ses en­fants à l’école. Le col­lège de la Ve­veyse étant ac­tuel­le­ment en tra­vaux, les quelque 400 élèves qui le fré­quentent ha­bi­tuel­le­ment ont été dé­pla­cés dans des contai­ners pro­vi­soires, ins­tal­lés sur un par­king du quai Ma­ria-Bel­gia. Mais un autre chan­tier vient de dé­mar­rer dans le bâ­ti­ment voi­sin. «Pile-poil à l’en­droit où les en­fants se mettent en co­lonne pour re­joindre les classes, il y avait un ca­mion, équi­pé d’un bras ar­ti­cu­lé mon­tant jusque sur le toit. Plu­sieurs en­fants sont pas­sés sous les pieds de sta­bi­li­sa­tion. J’ai eu très peur qu’un ac­ci­dent se pro­duise», dé­crit une autre ma­man.

Le di­rec­teur de l’école pri­maire de Vevey, Fa­bien Des­coeudres, était lui aus­si re­mon­té. «J’avais de­man­dé que les tra­vaux soient ef­fec­tués du­rant les va­cances. On m’a ré­pon­du que ce n’était pas pos­sible, mais que l’en­tre­prise n’in­ter- vien­drait pas en pré­sence des élèves. Je ne sais pas d’où vient ce couac, mais j’ai dé­jà fait part de mon mé­con­ten­te­ment au res­pon­sable des chan­tiers de la Ville.» Vu la si­tua­tion, le di­rec­teur a néan­moins pris des me­sures ur­gentes. Pour ce qui est de la ré­cré, cer­tains élèves sont res­tés à l’in­té­rieur et d’autres se sont ren­dus au jar­din Do­ret. Et ceux qui sont al­lés dans la cour ont em­prun­té d’autres ac­cès.

–DR

Se­lon la syn­dique, le ca­mion est ar­ri­vé 45 mi­nutes trop tôt.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.