Lun­di, 280 bis­trots hors la loi se­ront fer­més à Ge­nève

GE­NÈVE Dans trois jours, 280 bars et res­tau­rants de­vront avoir fer­mé leurs portes faute d’autorisation d’ex­ploi­ter va­lable.

20 Minutes - Genève - - La une -

La ré­créa­tion est ter­mi­née. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la cloche a son­né bru­ta­le­ment. Jeu­di, le Dé­par­te­ment de l’emploi et de la san­té ge­ne­vois (DES) a in­di­qué que pas moins de 280 éta­blis­se­ments pu­blics – sur 2648 au to­tal – de­vront res­ter fer­més, n’ayant plus l’autorisation d’exer­cer. Il leur est re­pro­ché de ne pas s’être mis en confor­mi­té avec la nou­velle lé­gis­la­tion (lire ci-contre), pour­tant en vi­gueur de­puis le 1er jan­vier 2016.

Des lettres de som­ma­tion sont en­voyées aux te­nan­ciers concer­nés de­puis le 26 sep­tembre. La me­sure est va­lable dès ré­cep­tion du cour­rier. A par­tir de lun­di, les au­to­ri­tés pro­cé­de­ront à des vé­ri­fi­ca­tions et pour­ront po­ser des scel­lés afin de faire res­pec­ter cette dé­ci­sion.

«En deux ans et de­mi, nous avons mul­ti­plié les séances d’in­for­ma­tion, a pré­ci­sé Mau­ro Pog­gia, con­seiller d’Etat char­gé du DES. Les contre­ve­nants ne peuvent plus se pré­va­loir de la bonne foi.» L’élu a sou­li­gné qu’il s’agis­sait de ré­ta­blir l’équité entre ceux qui res­pectent les exi­gences, no­tam­ment en termes de per­mis de tra­vail et de pa­tente, et ceux qui se main­tiennent dans l’illé­ga­li­té: «Toutes les ca­té­go­ries sont concer­nées par ces fer­me­tures, y com­pris des éta­blis­se­ments qui ont pi­gnon sur rue.»

Laurent Ter­lin­champ, pa­tron de la So­cié­té des ca­fe­tiers, s’est dit cho­qué par le nombre de contre­ve­nants, tout en sa­luant la vo­lon­té de faire res­pec­ter la loi.

–ISTOCK

Tous les types d’éta­blis­se­ments sont concer­nés.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.