Trop d’ap­pren­tis sont pris pour des lar­bins

ZU­RICH Consta­tant de fré­quents abus dans les en­tre­prises de for­ma­tion, le syn­di­cat Unia exige da­van­tage de contrôles.

20 Minutes - Genève - - Vorderseit­e -

Ras le bol d’ap­por­ter le ca­fé au pa­tron, de ré­ser­ver ses va­cances ou de faire les courses de sa femme. À les en­tendre, les ap­pren­tis ac­com­plissent ré­gu­liè­re­ment des tâches qui n’ont rien à voir avec leur mé­tier. Un phé­no­mène confir­mé par l’Institut fé­dé­ral des hautes études en for­ma­tion pro­fes­sion­nelle. Pour l’en­di­guer, le syn­di­cat Jeu­nesse Unia exige un meilleur contrôle des en­tre­prises et ap­pelle les com­mis­saires d’ap­pren­tis­sage à sé­vir.

Trop, c’est trop! Jeu­nesse Unia ex­prime son ras-le-bol de­vant l’at­ti­tude de pa­trons qui pro­fitent de leurs ap­pren­tis pour leur faire ef­fec­tuer des tâches qui n’ont rien à voir avec leur mé­tier. Se­cré­taire de cette sec­tion syn­di­cale, Ka­thrin Zil­te­ner a re­cueilli quan­ti­té de té­moi­gnages. Une fu­ture em­ployée de com­merce tra­vaillant dans une fi­du­ciaire a ain­si ra­con­té comment on lui de­man­dait sys­té­ma­ti­que­ment d’ap­por­ter les ca­fés lors de ren­dez-vous avec des clients... aux­quels elle «ne pou­vait ja­mais as­sis­ter, et ne pou­vait donc pas ap­prendre comment se com­por­ter avec un client». Un autre ap­pren­ti dans le même sec­teur s’est vu confier la prise de ren­dez-vous chez le mé­de­cin de son su­pé­rieur, ain­si que ses ré­ser­va­tions de va­cances et même les courses de sa femme. Un troi­sième jeune a ra­con­té qu’il avait pas­sé une par­tie de son ap­pren­tis­sage à re­peindre les murs de la salle de pause...

Le phé­no­mène est confir­mé par un rap­port de l’Institut fé­dé­ral des hautes études en for­ma­tion pro­fes­sion­nelle. Jeu­nesse Unia exige da­van­tage de contrôles au sein des en­tre­prises et veut que les com­mis­saires d’ap­pren­tis­sage, qui dé­pendent des au­to­ri­tés can­to­nales, vé­ri­fient chaque plainte dé­po­sée par les ap­pren­tis afin que des sanc­tions soient prises le cas échéant.

–IS­TOCK

Pas facile pour un jeune en for­ma­tion de re­fu­ser une tâche.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.