Fonds ma­rins ta­pis­sés de tonnes de mi­cro­plas­tiques

EN­VI­RON­NE­MENT Des cher­cheurs aus­tra­liens ont me­su­ré de fortes te­neurs en ré­si­dus jus­qu’à 3000 m de pro­fon­deur.

20 Minutes - Genève - - Vorderseit­e -

De l’An­tarc­tique jus­qu’au som­met des Alpes, il n’y a guère d’en­droits de la pla­nète qui échappent à la pol­lu­tion aux mi­cros­plas­tiques. Moins connue est la conta­mi­na­tion du fond des océans par ces ré­si­dus. Une étude de l’agence scien­ti­fique aus­tra­lienne CSIRO en dresse un bi­lan par­ti­cu­liè­re­ment in­quié­tant. Pu­bliée lun­di dans la re­vue «Fron­tiers In Ma­rine Science», elle es­time à 14,4 mil­lions de tonnes le vo­lume mon­dial de cette pol­lu­tion mi­cro­sco­pique (com­po­sée de par­ti­cules de moins de 5 mm). C’est 35 fois plus que le vo­lume de plas­tique qui flot­te­rait à la sur­face.

Les cher­cheurs se sont ser­vis d’un ro­bot sous-ma­rin qui a ana­ly­sé les sé­di­ments à des pro­fon­deurs al­lant jus­qu’à 3000 m, puis ils ont ex­tra­po­lé leurs ré­sul­tats à l’en­semble de la pla­nète. Se­lon eux, les quan­ti­tés me­su­rées sont sous-es­ti­mées, les zones d’ex­plo­ra­tion étant très éloi­gnées des côtes.

Chaque an­née, quelque 8 mil­lions de tonnes sup­plé­men­taires de plas­tique fi­nissent dans les océans, se­lon une es­ti­ma­tion du Fo­rum éco­no­mique mon­dial. Ci­tée par CNN, De­nise Har­des­ty, co­au­teure de l’en­quête aus­tra­lienne, es­père que ces dé­cou­vertes contri­bue­ront à une prise de conscience. «Gou­ver­ne­ment, in­dus­tries et po­pu­la­tions doivent tra­vailler en­semble pour ré­duire si­gni­fi­ca­ti­ve­ment la quan­ti­té de dé­chets que l’on voit sur nos plages et dans nos océans.»

–ISTOCK

La pol­lu­tion flot­tante ne consti­tue que la pointe de l’ice­berg.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.