Vi­sages hu­mains à la carte pour les ro­bots so­ciaux

AUTOMATE Une firme sué­doise veut im­po­ser sa pla­te­forme grâce à des spé­ci­mens fa­ci­le­ment per­son­na­li­sables.

20 Minutes - Lausanne - - BUZZ - –LAURENT FAVRE

«Il vous res­semble, il parle votre langue. Il est donc très fa­cile d’ob­te­nir ra­pi­de­ment de l’aide de sa part.» Pa­tron de Fu­rhat Ro­bo­tics, Samer Al Mou­bayed ré­sume ain­si les atouts de son «ro­bot so­cial» ca­pable de te­nir une conver­sa­tion et de par­ta­ger ses émo­tions. A la dif­fé­rence du mé­dia­tique Pep­per du ja­po­nais Softbank, la tech­no­lo­gie est adap­tée à la personnalisation de la voix et des vi­sages. Pour construire des imi­ta­tions de per­sonnes réelles ou fic­tives, il suf­fit dé­jà de deux pho­tos d’un vi­sage, l’une de face et l’autre de pro­fil. Trop res­sem­blant à l’être hu­main? «Les vi­sages res­tent ca­ri­ca­tu­raux. Si le ro­bot fait quelque chose d’utile, vous ne vous sen­tez pas mal à l’aise avec son de­si­gn. C’est seule­ment le cas lorsque le com­por­te­ment du ro­bot ne cor­res­pond pas à ce qu’on at­ten­dait», es­time Samer Al Mou­bayed. Fu­rhat Ro­bo­tics a lan­cé cette se­maine sa pla­te­forme in­for­ma­tique pré­sen­tée comme un sys­tème d’ex­ploi­ta­tion pour ro­bots. La so­cié­té es­père ras­sem­bler une grande com­mu­nau­té de dé­ve­lop­peurs au­tour du ma­té­riel et du lo­gi­ciel qu’elle four­nit. Elle en­vi­sage de mettre ses ro­bots au ser­vice du tou­risme, de l’en­sei­gne­ment, du di­ver­tis­se­ment et dans des lieux pu­blics comme des gares, aé­ro­ports ou centres com­mer­ciaux.

La firme a une sep­tan­taine de ro­bots. Elle compte 27 em­ployés à Stock­holm, un chiffre qui double presque tous les trois mois se­lon son pa­tron.

–DR

Samer Al Mou­bayed, fon­da­teur de Fu­rhat Ro­bo­tics. Vi­déo: le mes­sage per­son­na­li­sé du ro­bot sur notre app.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.