L’ex­trême gauche di­vorce et ira dés­unie aux urnes

VAUD En­semble à Gauche pré­sente une can­di­da­ture pour le Conseil d’etat. Mais sa coa­li­tion ex­plose.

20 Minutes - Lausanne - - RÉGIONS - –YAN­NICK WE­BER

Ils pro­meuvent la co­hé­sion so­ciale mais ont de la peine à as­su­rer celle de leur propre groupe: En­semble à Gauche a pré­sen­té jeu­di Jean-mi­chel Do­li­vo à la suc­ces­sion de Pier­reyves Maillard au Conseil d’etat sur fond de ten­sions in­ternes. Le POP, membre de la coa­li­tion, était aux abon­nés ab­sents. «Nous n’avons pas été aver­tis de cette can­di­da­ture. Ils ont usur­pé le nom En­semble à Gauche en se pré­sen­tant sans nous», re­grette Anaïs Ti­mofte, vice-pré­si­dente du POP vau­dois. Pire: En­semble à Gauche vient de créer son sta­tut d’as­so­cia­tion sans convier ses al­liés du POP. «Nous leur avons pro­po­sé plu­sieurs ren­contres, qu’ils ont re­pous­sées ou an­nu­lées. En­suite, ça a été la po­li­tique de la chaise vide», note Yvan Luc­ca­ri­ni, dé­pu­té Dé­crois­sance-al­ter­na­tives. Le POP in­voque des pro­blèmes d’agen­das non concor­dants entre les groupes.

Jean-mi­chel Do­li­vo sou­haite un nou­veau rap­pro­che­ment: «Ils ont leur place dans la coa­li­tion et nos sta­tuts leur per­mettent de nous re­joindre.» «Mer­ci pour l’oe­cu­mé­nisme à la ca­tho­lique», lui a ré­tor­qué un mi­li­tant du POP. «Ce­la pose un sé­rieux sou­ci, ajoute Anaïs Le Par­ti so­cia­liste a an­non­cé son ca­len­drier. Pour l’élec­tion com­plé­men­taire au Conseil d’etat, les can­di­da­tures sont ou­vertes et la no­mi­na­tion au­ra lieu le 19 jan­vier. Jeu­di, le dé­pu­té Sté­phane Mon­tan­ge­ro, pres­sen­ti pour se por­ter can­di­dat, y a re­non­cé. «La meilleure can­di­da­ture est celle de ma ca­ma­rade Re­bec­ca Ruiz. Je l’ap­pelle à se por­ter can­di­date», a-t-il ex­pli­qué. Ce qui de­vrait vrai­sem­bla­ble­ment être an­non­cé au­jourd’hui: Re­bec­ca Ruiz s’ex­pri­me­ra face aux mé­dias.

Ti­mofte. Nos dé­pu­tés siègent au nom d’en­semble à Gauche sans plus en faire par­tie.» Le par­ti s’est réuni jeu­di soir. Une can­di­da­ture propre, «plus jeune et fé­mi­nine», est en­vi­sa­gée. Le POP par­ti­ra d’ailleurs seul pour les élec­tions fé­dé­rales de 2019.

Jean-mi­chel Do­li­vo a dé­jà été can­di­dat au Conseil d’etat par le pas­sé.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.