La mo­bi­li­té se cherche un ave­nir En Bu­dron

Pas tou­jours fa­cile de cir­cu­ler dans le voi­si­nage de la zone in­dus­trielle. La Mu­ni­ci­pa­li­té veut lut­ter contre son en­gor­ge­ment

24 Heures - - Vaud - Alain Dé­traz

Avec 2800 per­sonnes qui s’y rendent chaque ma­tin, la co­ha­bi­ta­tion au sein de la zone in­dus­trielle En Bu­dron, ain­si qu’à ses abords, n’est pas tou­jours fa­cile. La Mu­ni­ci­pa­li­té du Mont-sur-Lau­sanne tente de trou­ver des so­lu­tions à la mo­bi­li­té dans le sec­teur, mais rien ne semble évident en la ma­tière.

C’est que la zone est si­tuée en bor­dure de la route de Cu­gy. Un axe char­gé de vé­hi­cules pri­vés aux heures de pointe, que les dé­pla­ce­ments des em­ployés tra­vaillant En Bu­dron n’ar­rangent pas. Et puis il y a des man­que­ments au sein même de la zone in­dus­trielle. «Il y a même un car­re­four dan­ge­reux que l’on sur­nomme «le Doigt d’hon­neur», confie Chris­tian Me­né­trey, mu­ni­ci­pal char­gé de l’Ur­ba­nisme. Il n’y a pas beau­coup d’ac­ci­dents, mais les coups de klaxon y sont fré­quents.»

Ces constats res­sortent d’une étude me­née en lien avec l’as­so­cia­tion qui réunit le sec­teur éco­no­mique au nord de Lau­sanne. Celle-ci pointe éga­le­ment des pro­blèmes de par­king sau­vage sur les trot­toirs exis­tants En Bu­dron. Des amendes sont ré­gu­liè­re­ment in­fli­gées pour ten­ter d’y re­mé­dier mais la pré­sence de ces vé­hi­cules, tout comme le manque d’éclai­rage pu­blic, ne fa­vo­rise pas les dé­pla­ce­ments pié­tons. Or c’est bien l’un des points sur les­quels la Mu­ni­ci­pa­li­té compte pour amé­lio­rer les choses.

Si la mo­bi­li­té douce doit être soi­gnée, c’est pour rendre les tran­sports pu­blics plus at­trac­tifs. La zone in­dus­trielle s’est dé­ve­lop­pée à un rythme com­pa­rable à ce­lui de la po­pu­la­tion mon­taine et il s’agit de conte­nir l’en­gor­ge­ment des axes rou­tiers.

Il y a quelques mois, Le Mont comp­tait en­core sur le dé­ve­lop­pe­ment des na­vettes au­to­nomes pour dé­pla­cer les tra­vailleurs entre la zone in­dus­trielle et les ar­rêts de bus. Mais les tests réa­li­sés à Cos­so­nay ont mon­tré les li­mites de ce sys­tème. «Leur tech­no­lo­gie n’est pas abou­tie, constate Chris­tian Me­né­trey. Même si on reste ou­verts, on n’y songe pas sé­rieu­se­ment avant quelques an­nées.»

La vi­sion du fu­tur s’étant en­vo­lée, c’est aux bons vieux bus que l’on fe­ra ap­pel. La ligne 54 des Tran­sports lau­san­nois est en at­tente de réa­li­sa­tion. Une vo­ta­tion po­pu­laire à Mor­rens in­di­quait que la po­pu­la­tion était fa­vo­rable à ce qu’elle passe par le vil­lage pour re­lier le Nord à l’Ouest lau­san­nois. Un re­cours a tou­te­fois été dé­po­sé contre ce vote.

Le Mont-sur-Lau­sanne

«Il y a même un car­re­four dan­ge­reux que l’on sur­nomme «le Doigt d’hon­neur» Chris­tian Me­né­trey Mu­ni­ci­pal char­gé de l’Ur­ba­nisme

Dans l’at­tente de cette pro­cé­dure en cours, on songe à faire pas­ser la fu­ture ligne di­rec­te­ment au tra­vers de la zone in­dus­trielle En Bu­dron. «On de­vra élar­gir des pas­sages et des vi­rages», pré­voit le mu­ni­ci­pal de l’Ur­ba­nisme. Des tra­vaux aux­quels il fau­dra ajou­ter la pose d’éclai­rage pu­blic et la construc­tion de trot­toirs.

Reste à dé­fi­nir qui paie­ra pour ces in­ves­tis­se­ments. La com­mune es­pé­rait une col­la­bo­ra­tion avec les 280 en­tre­prises ins­tal­lées En Bu­dron. Mais le pro­ces­sus par­ti­ci­pa­tif n’a réuni qu’une tren­taine d’entre elles. «Lors­qu’on a évo­qué la ques­tion du fi­nan­ce­ment, elles nous ont ré­pon­du qu’elles payaient dé­jà des im­pôts», dé­voi­lait Chris­tian Me­né­trey de­vant le Conseil com­mu­nal. S’il se dit «dé­çu», le mu­ni­ci­pal ne re­nonce pas. Les ré­flexions se pour­suivent en vue d’un vrai plan de mo­bi­li­té.

La cir­cu­la­tion En Bu­dron est sous la loupe de la Mu­ni­ci­pa­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.