Le foot bu­si­ness trans­forme les jeunes en ca­pi­tal­risque

Les grands clubs font un tra­fic dou­teux dans le re­cru­te­ment des pé­pites ado­les­centes

24 Heures - - La Une -

Cer­tains grands clubs eu­ro­péens tirent de ju­teux bé­né­fices dans le re­cru­te­ment et la re­vente de jeunes joueurs dont ils font un vé­ri­table bu­si­ness, au mé­pris des rè­gle­ments de la FIFA. Dans un échange d’emails in­ternes de jan­vier 2018, le res­pon­sable du Dé­par­te­ment in­té­gri­té et confor­mi­té de l’ins­tance du foot af­fir­mait que, dans cer­tains pays, «sur­tout l’An­gle­terre et la Bel­gique», les vio­la­tions sont sys­té­ma­tiques. C’est un des points ré­vé­lés par les Foot­ball Leaks dont nous sommes par­te­naires. Ces der­nières an­nées, la FIFA a in­fli­gé des amendes de plu­sieurs cen­taines de mil­liers de francs à des clubs comme le Real Ma­drid, l’At­lé­ti­co, Chel­sea ou Man­ches­ter Ci­ty. Cette se­maine, c’est Ever­ton qui a été condam­né à 650 000 francs et à une in­ter­dic­tion de trans­fert vers son aca­dé­mie de 18 mois.

Man­ches­ter Ci­ty, de son cô­té, a lan­cé en 2011 un Ci­ty Talent De­ve­lop­ment Plan pour gé­rer les «ac­tifs» dans un mar­ché «de plus en plus concur­ren­tiel». 48 mil­lions d’in­ves­tis­se­ment, 24% de bé­né­fices se­lon le bud- get, avec 140 très jeunes joueurs en­ga­gés. Mais le club fi­nance aus­si une aca­dé­mie au Gha­na qui doit tout faire pour que ses 90 élèves signent avec Man­ches­ter. En porte-à-faux avec les rè­gle­ments de la FIFA, le sys­tème a en­suite uti­li­sé un club néer­lan­dais comme porte d’en­trée en Eu­rope pour ses pé­pites ren­tables.

Point fort, page 3

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.