Ri­che­mont re­froi­dit le sec­teur du luxe

24 Heures - - Économie - P.-A.SA.

Le bi­lan d’ac­ti­vi­té se­mes­triel tra­cé ven­dre­di par un autre conglo­mé­rat du luxe, Ri­che­mont, a été très fraî­che­ment ac­cueilli par les mi­lieux fi­nan­ciers ven­dre­di, ses ac­tions plon­geant de plus de 6% au cours de la jour­née. Le pro­prié­taire des montres Jae­ger-Le­Coultre et Pia­get ou en­core des bi­joux Van Cleef a dé­jà vu ses titres perdre plus de 16% en Bourse cette an­née. Le bé­né­fice se­mes­triel du groupe a plus que dou­blé, à 2,25 mil­liards d’eu­ros, mais prin­ci­pa­le­ment en rai­son d’un gain lié à la ré­éva­lua­tion des ac­tions de Yoox Net-a-Por­ter. En ex­cluant ce gain ex­cep­tion­nel, le bé­né­fice net a bais­sé de 10%, à 875 mil­lions d’eu­ros.

Le No 2 mon­dial du luxe a at­tri­bué sa faible per­for­mance en Eu­rope à la ces­sion du ma­ro­qui­nier Lan­cel et au fait qu’il a li­mi­té ses ventes aux dé­taillants tiers pour évi­ter que les stocks in­ven­dus ne se re­trouvent sur les plates-formes en ligne avec de gros ra­bais. «Les ré­sul­tats sont au-des­sous des at­tentes et montrent un ra­len­tis­se­ment en sep­tembre», a ré­agi Re­né We­ber, spé­cia­liste du sec­teur au sein de la banque Von­to­bel. Ce der­nier re­marque ce­pen­dant «la so­li­di­té des marges dans la joaille­rie, l’une des prin­ci­pales lo­co­mo­tives de la crois­sance du groupe». Les ventes de montres sont éga­le­ment res­tées so­lides.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.