Un en­traî­ne­ment long et ri­gou­reux

24 Heures - - Santé -

La mé­di­ta­tion pleine conscience n’est pas une tech­nique qui re­quiert une cer­taine spi­ri­tua­li­té. Elle se fo­ca­lise sur le par­ti­ci­pant et l’en­joint à vivre chaque chose comme si c’était la pre­mière fois. Avant même de s’as­seoir pour mé­di­ter, il faut ha­bi­ter plei­ne­ment ses actes. C’est le contraire de ce que la so­cié­té ac­tuelle nous pousse à faire. Mar­cher en té­lé­pho­nant, écrire des SMS tout en pré­pa­rant à man­ger, par­ler à quel­qu’un en pen­sant à autre chose: tout ce­la nous éloigne du mo­ment pré­sent et ap­porte son lot de stress. À l’in­verse, faire les choses en pleine conscience, c’est s’y ar­rê­ter. Ne faire que ça. Fo­ca­li­ser son es­prit sur le mo­ment pré­sent. Le mé­de­cin amé­ri­cain Jon Ka­bat-Zinn a ain­si mis au point un pro­to­cole de huit se­maines de cours de ré­duc­tion du stress par la pleine conscience. La plu­part des thé­ra­peutes se basent sur ce mo­dule. «En par­ti­ci­pant ac­ti­ve­ment à l’un des groupes que nous pro­po­sons, le pa­tient mé­dite une heure par jour du­rant huit se­maines. Il va res­sen­tir clai­re­ment les bé­né­fices de cette pra­tique in­ten­sive, ex­plique Em­ma­nuelle Je­ker Fré­sard, psy­cho­logue à la consul­ta­tion psy­chia­trique de Chau­de­ron (Lau­sanne). Les par­ti­ci­pants parlent sou­vent d’un sen­ti­ment d’eu­pho­rie. Pour main­te­nir les bien­faits de la pleine conscience dans le temps, il est né­ces­saire de pra­ti­quer qua­si quo­ti­dien­ne­ment et de mo­di­fier cer­taines ha­bi­tudes.» Vincent Liau­dat, psy­chiatre ins­tal­lé en ca­bi­net à Lau­sanne, confirme: «Le mo­dule sur deux mois est très exi­geant. Sou­vent, les par­ti­ci­pants tiennent quelques mois, mais ne conti­nuent pas sur le long terme. Il faut donc bien ci­bler les pa­tients à qui l’on pro­pose cette ap­proche.» Le psy­chiatre sug­gère des exer­cices de fo­ca­li­sa­tion de l’at­ten­tion et de res­pi­ra­tion moins contrai­gnants mais ef­fi­caces pour apai­ser les per­sonnes stres­sées ou qui ont ten­dance à s’épar­piller. Le psy­cho­thé­ra­peute lau­san­nois Franck Le­sueur a mis au point un mo­dule de cours des­ti­né aux en­tre­prises afin de pré­ve­nir le burn-out des em­ployés. Il uti­lise l’hyp­nose et la pleine conscience pour ai­der les em­ployés à mieux gé­rer les si­tua­tions stres­santes.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.