Plus d’hu­ma­ni­té et d’em­pa­thie

24 Heures - - Courrier Des Lecteurs -

J’ai lu at­ten­ti­ve­ment la Ré­flexion de M. Oli­vier De­la­cré­taz in­ti­tu­lée «Église, voi­ci ve­nu le temps du ré­équi­li­brage» («24 heures» du 27 no­vembre 2018). Temps de ré­équi­li­brage, temps de nou­velles élec­tions, Con­seil sy­no­dal et Sy­node qui sont, ce n’est pas in­utile de le rap­pe­ler l’exé­cu­tif et le lé­gis­la­tif de notre Église. J’en­tends et j’es­père un nou­veau Con­seil sy­no­dal «moins Jules Cé­sar et plus Mère Te­re­sa» afin qu’il rayonne avec un peu plus d’hu­ma­ni­té, d’em­pa­thie. Que la dé­fiance en­gen­drée par les af­faires pas­to­rales de ces der­nières an­nées soit ba­layée et que l’on re­trouve confiance et sé­ré­ni­té.

Il est aus­si ques­tion dans cette Ré­flexion des pa­roisses. Il est vrai que notre gou­ver­ne­ment dé­ployait beau­coup d’ef­forts pour don­ner de l’as­sise aux ré­gions et, pa­ral­lè­le­ment, né­gli­geait la pa­roisse.

Je suis convain­cu par une po­li­tique in­verse, don­ner de la force à la pa­roisse parce que c’est là que la vie de foi pra­tique et spi­ri­tuelle s’en­ri­chit et s’épa­nouit. À l’in­verse, la ré­gion n’ins­pire per­sonne et est pour beau­coup «un ma­chin» dif­forme et in­utile.

Le ré­équi­li­brage de M. De­la­cré­taz, c’est ce­la: plus d’hu­ma­ni­té, plus de re­con­nais­sance de la pa­roisse, coeur de la foi de la pa­rois­sienne et du pa­rois­sien. Ro­ger Ri­go, Le Mont-sur-Lau­sanne

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.