Les Von­lan­then ont mis en vi­déo leur vi­rage éco­lo

Il y a une an­née, la fa­mille a dé­ci­dé de ré­duire son im­pact sur l’en­vi­ron­ne­ment. Le père, vi­déaste, en a ti­ré un film

24 Heures - - Vaud - Ra­phaël Ebin­ger

«J’étais as­sis sur un bi­don d’ex­plo­sif qu’une étin­celle a al­lu­mé il y a une an­née.» L’image est celle de Bo­ris Von­lan­then, un père de fa­mille de Gland, qui ex­plique son vi­rage éco­lo­gique. Le vi­sion­ne­ment de plu­sieurs films sur le dé­ve­lop­pe­ment du­rable et les dan­gers liés à la sur­con­som­ma­tion qui planent sur la pla­nète l’ont convain­cu peu à peu de prendre un vi­rage si­gni­fi­ca­tif pour ré­duire son im­pact sur l’en­vi­ron­ne­ment. De­puis Noël 2017, sa fa­mille a re­mis en ques­tion ses ha­bi­tudes pour y par­ve­nir. Un che­mi­ne­ment qui est mis en images par le père, ci­néaste ama­teur, qui a dé­jà pré­sen­té un pro­jet au Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal du film al­pin des Dia­ble­rets. «Le 1er pas» se­ra pré­sen­té au Fes­ti­val du film vert à Rolle en mars, puis à Nyon en juin.

Reste l’aven­ture hu­maine que la fa­mille a vé­cue de­puis un peu plus d’une an­née. «Le quo­ti­dien n’est pas plus com­pli­qué qu’avant», pré­vient San­dra, la mère, qui fa­brique ses propres pro­duits de net­toyage pour évi­ter le plus pos­sible la chi­mie in­dus­trielle. Du sa­von noir, du bi­car­bo­nate de soude, des huiles es­sen­tielles et de l’eau lui suf­fisent pour la les­sive. Pour les sols, de l’eau hy­dro­ly­sée est uti­li­sée. «Nous avions un vé­ri­table dé­pôt chi­mique à l’époque, se sou­vient Bo­ris Von­lan­then. Main­te­nant, il nous reste plus qu’un ou deux pro­duits non bio­lo­giques pour des tra­vaux par­ti­cu­liers. Et la mai­son n’est pas moins propre qu’avant.»

L’un des prin­ci­paux chan­ge­ments dans la vie des Von­lan­then est vi­sible en cui­sine. Les boîtes de cé­réales qu’ado­raient les en­fants ont par exemple été rem­pla­cées

Gland

«Notre qua­li­té de vie est bien meilleure»

Bo­ris Von­lan­then

Père de fa­mille vi­déaste

par du fait mai­son. «C’est moins su­cré et c’est meilleur», in­siste Nils, 10 ans. «Pour un des plans du film, on a ré­es­sayé les cé­réales in­dus­trielles, ra­conte sa soeur Lia, 12 ans. Elles étaient trop su­crées et on a eu mal au ventre.»

La fa­mille a aus­si pris la dé­ci­sion de culti­ver plus in­ten­sé­ment son jar­din. Nils a même ima­gi­né puis construit avec son père un ré­cu­pé­ra­teur pour l’eau de pluie avec un ré­ser­voir de quelque 1000 litres. Ce­lui-ci a per­mis de ré­sis­ter à la sé­che­resse de l’été der­nier. Et de don­ner de quoi se nour­rir avec la pro­duc­tion du po­ta­ger. Pour le reste, les Von­lan­then se four­nissent dans des cir­cuits courts, dans une ferme pour le lait et les oeufs, dans un mou­lin pour la fa­rine ou en­core dans des ma­ga­sins en vrac.

Les yo­gourts et le pain sont ain­si faits mai­son de­puis plu­sieurs mois. Si les coûts de l’éco­res­pon­sa­bi­li­té as­su­mée par la fa­mille n’ont pas gre­vé son bud­get, tout n’est pas si simple. «Cer­taines choses de­mandent plus de temps, note San­dra. C’est le cas pour faire son pain ou ses bis­cuits.»

Unis au­tour du même but

Au bout d’une an­née, les Von­lan­then n’ont pas cal­cu­lé la di­mi­nu­tion de leur im­pact sur l’en­vi­ron­ne­ment, mais ils n’en doutent pas. Ils sont réunis der­rière le même ob­jec­tif d’évi­ter la sur­con­som­ma­tion et sont de­ve­nus des maîtres du re­cy­clage. «Notre qua­li­té de vie est bien meilleure», est per­sua­dé le père. Dans la pe­tite cui­sine, la fa­mille semble en tout cas très heu­reuse de son sort. Et prête à par­ta­ger son ex­pé­rience. Un acte im­por­tant pour le ci­néaste, qui a réa- li­sé son film aus­si dans cette op­tique. «Je vou­lais rendre notre dé­marche la plus ac­ces­sible pos­sible, note le ci­néaste for­mé à l’école You­Tube. Mon­trer qu’il existe au­tour de chez nous des ac­tions éco­res­pon­sables et que nous n’étions pas tout seuls.»

Son film, d’une cin­quan­taine de mi­nutes, res­semble à «De­main» en ver­sion lo­cale, avec comme fil rouge la vie de la fa­mille dans sa tran­si­tion vers une exis­tence plus du­rable. Bo­ris Von­lan­then, en plus des deux ren­dez-vous à Rolle et à Gland, es­père le dif­fu­ser dans les ci­né­mas de la ré­gion. Mais aus­si lors de confé­rences. «Ce que nous avons en­tre­pris en fa­mille est à la por­tée de tout le monde, sou­li­gnet-il. J’es­père que mon film va contri­buer à ce que d’autres suivent le mou­ve­ment.»

«Le 1er pas», de Bo­ris Von­lan­then, se­ra pro­je­té le 31 mars à Rolle, dans le cadre du Fes­ti­val du film vert, et le 8 juin à Nyon. Plus d’in­fos surle-

VA­NES­SA CARDOSO

Lia, Bo­ris, Tim, Nils et San­dra Von­lan­then ont pris un vi­rage éco­lo­gique.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.