Le des­si­na­teur Éric Ali­bert ouvre une porte sur l’in­vi­sible des som­mets

Le su­perbe ou­vrage «Alpes, cal­li­gra­phies sau­vages» va à l’es­sen­tiel, au-de­là du des­sin do­cu­men­taire ani­ma­lier

24 Heures - - Culture & Société - Irène Lan­guin

Quelques touches d’aqua­relle sombres donnent vie à leurs jeunes sil­houettes qui fo­lâtrent sur un pa­pier blanc comme neige. Les pe­tits cha­mois ont trou­vé dans le trait à la fois vir­tuose et épu­ré d’Éric Ali­bert un for­mi­dable com­plice de leurs ca­brioles.

Ailleurs, le pin­ceau pro­mène une encre dia­phane sur les flancs du Mont- Blanc, ou ra­conte en dan­sant com­ment s’écrit dans la nue le vol des oi­seaux. Au fil des pages d’un ma­gni­fique livre d’art de so­lide for­mat, le peintre fran­çais ouvre la porte sur un monde des Alpes qui de­meure sou­vent in­vi­sible au pro­fane.

Trente ans d’ob­ser­va­tion

Conçu comme une syn­thèse de trente an­nées d’ob­ser­va­tion dans la mon­tagne – « tout se nour­rit du ter­rain, mais tout n’est pas fait sur le ter­rain » , éclaire son au­teur –, l’ou­vrage té­moigne de la ri­chesse de ce pa­tri­moine na­tu­rel mais aus­si de l’iti­né­raire d’un ar­tiste dont l’ex­pres­sion, d’abord plu­tôt na­tu­ra­liste, s’élague au cours des ans pour s’ap­pro­cher tou­jours da­van­tage de l’es­sence des choses et en sai­sir les dy­na­miques les plus se­crètes.

«La na­ture nous laisse conti­nû­ment en de­çà de ce qu’on peut com­prendre d’elle», ex­plique ce­lui qui s’est éta­bli à Ge­nève il y a quinze ans. «Nous en fai­sons par­tie, mais elle de­meure à dé­cou­vrir.» En fi­gu­rant la noir­ceur des com­bats de té­tras-lyres, la so­li­tude d’un bou­que­tin ou la gorge gra­cieuse d’un pic épeiche, l’ar­tiste dé­passe de beau­coup le seul tra­vail do­cu­men­taire: il ques­tionne le réel et son im­per­ma­nence et ex­plore les émo­tions qui tissent la re­la­tion de l’homme au monde.

Aux dé­li­cats des­sins ré­pondent un texte illus­tra­tif de l’his­to­rien de l’art Fa­rid Ab­de­loua­hab et de nom­breuses pa­roles d’écri­vains et de poètes, comme Saint- John Perse, Fran­çois Cheng ou en­core Phi­lippe Jac­cot­tet. «Alpes, cal­li­gra­phies sau­vages» fait ain­si conver­ser na­ture et culture, au rythme du souffle de la vie.

ÉRIC ALI­BERT

Ce bou­que­tin qui af­fronte un rude hi­ver dans le Parc na­tio­nal suisse a été réa­li­sé à l’aqua­relle en 2007.

«Alpes, cal­li­gra­phies sau­vages» Éric Ali­bert Éd. Slat­kine, 174 p.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.