Pa­léo va bien grandir sans vou­loir plus de spec­ta­teurs

Contraint de muer, le fes­ti­val va se don­ner da­van­tage de place et dé­mé­na­ger ses scènes

24 Heures - - La Une -

En 1977 nais­sait un pe­tit fes­ti­val au bord de l’eau. En 1990, de­ve­nue Pa­léo, la ma­ni­fes­ta­tion in­ves­tit les champs sur les hauts de Nyon. Elle conti­nue à grandir. Les scènes du Dôme et de la Crique, puis le Bout du Monde viennent s’ajou­ter. Celle des Arches en­suite, en 2013. Dès l’an pro­chain, Pa­léo conti­nue­ra sa mue.

Re­con­naî­trez-vous alors la plaine de l’Asse? On peut presque se po­ser la ques­tion. Le nou­vel ate­lier-dé­pôt du train Nyon-Saint-Cergue man­ge­ra la bande est, contrai­gnant le fes­ti­val à re­pen­ser le site avec un ur­ba­niste.

Ré­sul­tat? Une ex­ten­sion vers le nord avec une grande scène open air pou­vant ac­cueillir 15 000 per­sonnes. Elle rem­pla­ce­ra les Arches, qui n’ont pas tou­jours convain­cu. Le Dé­tour pour­rait cé­der sa place à une zone electro. Le Vil­lage du Monde de­meu­re­ra à l’ex­tré­mi­té nor­douest du ter­rain, mais le cha­pi­teau change d’orien­ta­tion. La Grande Scène, le Club Tent et la Ruche ne bougent pas.

«À la fin, ce se­ra un bé­né­fice pour le spec­ta­teur», pro­met Da­niel Ros­sel­lat. Car la jauge en res­te­ra à 35 000 paires d’yeux quotidiens payants alors que l’es­pace ga­gné (1,5 hec­tare) per­met­tra d’amé­lio­rer «les zones de dé­com­pres­sion» avec l’es­poir d’amé­lio­rer la flui­di­té aux files d’at­tente des stands.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.