Cryp­toLeaks: Kas­par Villi­ger va de­voir rendre des comptes

Vio­la Am­herd in­cri­mine l’ex-conseiller fé­dé­ral dans le scan­dale d’es­pion­nage de la CIA

24 Heures - - La Une -

Le dé­men­ti de Kas­par Villi­ger avait l’air ferme et dé­taillé. Sur plus d’une page et de­mie A4, l’an­cien conseiller fé­dé­ral a dé­cla­ré mer­cre­di à notre ré­dac­tion que les do­cu­ments de la CIA sur l’af­faire Cryp­to AG étaient com­plè­te­ment er­ro­nés – du moins en ce qui concerne son propre rôle dans ce scan­dale d’es­pion­nage. Il n’au­rait rien su. Même en tant que mi­nistre de la Dé­fense dans les an­nées 90.

Ce dé­men­ti est au­jourd’hui ébran­lé par un do­cu­ment in­terne du Con­seil fé­dé­ral. Il s’agit d’un pa­pier de prise de po­si­tion signé par la mi­nistre de la Dé­fense Vio­la Am­herd (PDC) et en­voyé à ses col­lègues du gou­ver­ne­ment le 17 dé­cembre der­nier. Ce do­cu­ment, dont le conte­nu n’a pas en­core été ren­du pu­blic, est la pre­mière source of­fi­cielle en Suisse se­lon la­quelle des per­sonnes au sein du gou­ver­ne­ment hel­vé­tique pour­raient avoir été im­pli­quées dans l’af­faire Cryp­to AG.

Se­lon plu­sieurs sources, on peut y lire la phrase sui­vante: «[Les do­cu­ments] in­diquent que l’an­cien chef du DMF, K. Villi­ger, était in­for­mé.» La conseillèr­e fé­dé­rale PDC ne donne pas de dé­tails sur la na­ture et le conte­nu des élé­ments dé­cou­verts.

Mais le fait qu’elle confirme la com­pli­ci­té de Kas­par Villi­ger le place dans une si­tua­tion où il doit s’ex­pli­quer.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.