Le do­page pour­rait connaître un boom ce prin­temps

24 Heures - - Front Page - Ro­bin Car­rel

Les or­ga­nismes qui s’oc­cupent du do­page en Suisse et à l’éche­lon mon­dial ne le cachent pas: en rai­son du co­ro­na­vi­rus, les contrôles vont se pour­suivre mais ils se­ront ré­duits. Une au­baine pour cer­tains spor­tifs?

Cy­clisme

L’an­cien pré­sident de l’UCI a une idée de nou­veau ca­len­drier

L’Union cy­cliste in­ter­na­tio­nale (UCI) a pris acte mar­di du re­port des Jeux olym­piques de To­kyo. Ce re­port lui dé­gage quelques dates et per­met d’es­pé­rer caser une sai­son ac­cé­lé­rée entre août et oc­tobre. «La dé­ci­sion de re­por­ter cer­taines courses se­ra prise en compte par l’UCI lors de la ré­flexion en cours avec les par­ties pre­nantes de notre sport con­cer­nant le ca­len­drier in­ter­na­tio­nal dans le cadre du co­ro­na­vi­rus. L’Union cy­cliste in­ter­na­tio­nale s’est don­né comme prio­ri­té d’éta­blir un nou­veau ca­len­drier, no­tam­ment en ce qui concerne les grands Tours et les «Mo­nu­ments», en vue de la re­prise de la sai­son 2020.»

«Tout le monde a de bonnes idées et se pense plus in­tel­ligent que les autres»

Di­rec­teur du Tour de Ro­man­die

Ri­chard Chas­sot

Ça tombe bien, son an­cien pré­sident Brian Cookson a eu une idée et l’a twee­tée: «Ça donne la place pour un Tour de France rac­cour­ci, fin juillet ou dé­but août. Du coup, une Grande Boucle de deux se­maines per­met­trait de faire cou­rir le Gi­ro en sep­tembre sur la même du­rée. En­suite, pa­reil pour la Vuel­ta en oc­tobre. Les clas­siques, elles, pour­raient se cou­rir lors des se­maines in­ter­mé­diaires! Pour ça, il fau­drait que les choses aillent mieux, d’ici là, en France, en Ita­lie et en Es­pagne…»

«En théo­rie, tout est pos­sible! Re­por­ter plu­tôt qu’an­nu­ler est le pre­mier ré­flexe. Tout le monde a de bonnes idées et se pense plus in­tel­ligent que les autres, sou­rit Ri­chard Chas­sot, dont le Tour de Ro­man­die ne se­ra, lui, pas re­pro­gram­mé cette sai­son. C’est vrai que ça per­met de se pro­je­ter sur quelque chose de plus ré­jouis­sant. Un cou­reur avait aussi pro­po­sé qu’on fu­sionne les trois grands Tours en une sorte de boucle eu­ro­péenne. Sur le fond, c’est une su­per­i­dée, mais il faut se confron­ter à la réa­li­té et dé­jà re­gar­der com­ment ces contrées, trois des pays les plus tou­chés par l’épi­dé­mie, vont se re­le­ver. Tant qu’on n’a pas tous les élé­ments… Il ne faut pas ou­blier qu’on évo­lue dans l’es­pace pu­blic et si, par exemple, j’avais pré­vu une ar­ri­vée à Es­ta­vayer à une date pré­cise, ça ne veut pas dire que je pour­rai la re­faire quelques mois plus tard.»

Ce bou­le­ver­se­ment peut aussi tou­cher les Mon­diaux d’Aigle-Mar­ti­gny, pré­vus fin sep­tembre et qui n’ont plus d’«épreuve-test», après les an­nu­la­tions des Tours de Ro­man­die et du Pays-de-Vaud. Pour le mo­ment, chez les or­ga­ni­sa­teurs, on conti­nue de «faire comme si», tout en étant prêt à pa­rer à toute éven­tua­li­té. Comme tout le monde de­puis quelques se­maines, fi­na­le­ment.

KEYSTONE

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.