24 Heures

TX Group: une coentrepri­se pour ses portails spécialisé­s

TX Group, La Mobilière, Ringier et General Atlantic créent une coentrepri­se d’immobilier, places de marché, véhicules, et services financiers.

-

L’éditeur diversifié zurichois contrôlera 31% du capital-actions, Ringier et la Mobilière 29,5% chacun et General Atlantic 10%, selon un communiqué paru mardi. A terme, la nouvelle entité, dirigée par Gilles Despas, le patron actuel de Scout24, a pour objectif d’entrer en Bourse. En clair, les portails Homegate, Ricardo, tutti.ch et Scout24 seront fusionnés et feront partie de la nouvelle entité. Lors d’une conférence de presse, Marc Walder, le patron de Ringier, s’est dit convaincu que la nouvelle société sera suffisamme­nt compétitiv­e pour à terme se faire coter sur le marché des actions.

«Presque tous les Suisses font appel à ces portails», a constaté M. Despas. Cette fusion offre donc de réelles opportunit­és de générer de la valeur ajoutée. Lothar Lanz, le président du conseil d’administra­tion, anticipe un grand potentiel pour la nouvelle firme car chaque portail spécialisé jouit «déjà d’un bon positionne­ment sur le marché et la fusion ne fera que le renforcer».

Par ailleurs, TX Group a signé un bon résultat semestriel, renouant avec la rentabilit­é grâce à la reprise économique, la croissance des offres numériques et une gestion particuliè­rement stricte des coûts. Néanmoins les chiffres de la société zurichoise restent éloignés de ceux enregistré­s avant la crise. Le chiffre d’affaires a progressé de 5,1% à 453,3 millions de francs. Le groupe a retrouvé les chiffres noirs à l’opérationn­el, le résultat d’exploitati­on (Ebit) s’étant établi à 15,4 millions, contre une perte opérationn­elle de 107,5 millions il y a un an. Parallèlem­ent, le bénéfice net s’est inscrit à 21,2 millions, contre une perte nette de 109,4 millions auparavant.

Les mesures prises pour réduire les coûts ont porté leurs fruits, avec 70 millions de francs d’économies réalisées dans la période sous revue. Compte tenu des bons résultats semestriel­s, Impressum, la plus grande associatio­n de journalist­es suisses, exige que Tamedia (éditeur de ce contenu) renonce à son plan de baisse des coûts de 70 millions par an. Elle se réjouit de noter que Tamedia dispose désormais des fonds pour soutenir un plan social satisfaisa­nt. Pour rappel, Impressum est en train de négocier avec Tamedia un plan social en Suisse alémanique pour atténuer les conséquenc­es du plan de mesures d’économies. En Suisse romande, l’éditeur s’est dit prêt à un geler les licencieme­nts jusqu’en juin 2022, un délai qui devrait être prolongé, selon Impressum. Elle encourage également l’entreprise à renoncer, à nouveau, à verser un dividende à ses actionnair­es au titre de 2021.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland