24 Heures

Montrer patte blanche

- Florent Quiquerez

Critiqué pour ne pas avoir contrôlé le retour des vacanciers contaminés cet été, le Conseil fédéral hausse le ton en vue des vacances d’automne. Si son objectif est clair – identifier et isoler les personnes positives au coronaviru­s –, le gouverneme­nt hésite sur la façon de procéder. Deux variantes seront étudiées d’ici à mardi prochain. Et pourraient entrer en vigueur le 20 septembre. Un point semble acquis. Toute personne qui n’a été ni vaccinée ni immunisée devra présenter un test négatif – réalisé à ses frais – lors de son entrée sur le territoire. Et ce quel que soit le pays de provenance. C’en est donc fini des listes à rallonge des pays à risque de l’Office fédéral de la santé publique. Là où les deux propositio­ns diffèrent, c’est sur la suite de la procédure. La première prévoit que les voyageurs devront repasser un deuxième test dans les quatre à sept jours suivant leur retour, à leurs frais. La deuxième mise sur une quarantain­e de dix jours. Quelle que soit la variante choisie, elle concernera­it tous les modes de transport. Ces règles ne s’appliquera­ient pas aux frontalier­s, aux enfants de moins de 16 ans et aux passagers en transit. Elles toucheraie­nt le tourisme d’achat. Le Conseil fédéral promet de durcir les contrôles et envisage des amendes.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland