Une Suisse trop li­bé­rale?

Bilan - - Décryptage - PAR JEAN-PHI­LIPPE BUCHS

IN­VES­TIS­SE­MENTS ÉTRAN­GERS Pas ques­tion de créer une ins­tance char­gée de sur­veiller, voire d’au­to­ri­ser les in­ves­tis­se­ments étran­gers en Suisse! La ré­ponse du Con­seil fé­dé­ral à une mo­tion du dé­mo­crate-ch­ré­tien va­lai­san Beat Rie­der est sans équi­voque. Elle se fonde sur la po­li­tique très li­bé­rale de notre pays, la­quelle a eu des re­tom­bées po­si­tives sur notre éco­no­mie. De même, les en­tre­prises hel­vé­tiques ont lar­ge­ment pro­fi­té de l’ou­ver­ture des fron­tières aux ca­pi­taux étran­gers pour croître. Mais de­puis que les Chi­nois mul­ti­plient leurs em­plettes sur notre ter­ri­toire, l’in­quié­tude gran­dit. D’au­tant que les so­cié­tés ad­mi­nis­trées par le gou­ver­ne­ment cen­tral jouent par­fois un rôle-clé. La ten­ta­tive avor­tée d’Al­piq de vendre ses bar­rages a eu le mé­rite de ré­veiller les consciences.

Le Par­le­ment a ain­si com­men­cé à lé­gi­fé­rer pour ten­ter de pro­té­ger les in­fra­struc­tures stra­té­giques du sec­teur éner­gé­tique contre des rai­ders étran­gers. Et il n’est pas ex­clu qu’il contraigne le Con­seil fé­dé­ral à in­flé­chir sa po­si­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.