In­té­grer l’éthique au cur­sus de la fi­nance

Dans le sillage de la crise des sub­primes, des es­prits cri­tiques ont fon­dé un groupe qui veut ré­in­ven­ter la for­ma­tion dans les mé­tiers de la fi­nance. Un sym­po­sium se tien­dra mi-juin à Fri­bourg.

Bilan - - Sommaire - PAR MA­RY VAKARIDIS

DÉ­JÀ ONZE ANS ONT PASS de­puis la crise des sub­primes qui écla­tait en 2007. En dé­pit de cri­tiques ex­trê­me­ment vives des pra­tiques en usage dans la fi­nance et de la des­truc­tion de ri­chesse oc­ca­sion­née, les bases du sys­tème n’ont pas été re­mises en ques­tion sur la du­rée.

Car les mar­chés, do­pés par les li­qui­di­tés mises à dis­po­si­tion par les banques cen­trales, ont connu un re­bond spec­ta­cu­laire dès 2009 qui a ba­layé toute ten­ta­tive de re­fonte. Tou­te­fois, dif­fé­rentes voix conti­nuent à se faire en­tendre, no­tam­ment dans le monde uni­ver­si­taire. «Dans

le re­gistre de la for­ma­tion, la théo­rie éco­no­mique et fi­nan­cière do­mi­nante conti­nue à exer­cer un qua­si-mo­no­pole sur le monde aca­dé­mique», dé­plore Paul Dem­bins­ki, di­rec­teur de l’Ob­ser­va­toire de la fi­nance à Ge­nève et chro­ni­queur pour Bi­lan. Ega­le­ment pro­fes­seur à l’Uni­ver­si­té de Fri­bourg, il siège à la vice-pré­si­dence de l’As­so­cia­tion pour re­nou­ve­ler la re­cherche et l’en­sei­gne­ment en éco­no­mie et fi­nance (AREF). Fon­dé au prin­temps 2017, ce grou­pe­ment a pour ob­jec­tif de ti­rer les le­çons de la crise fi­nan­cière de 2007-2008. L’as­so­cia­tion se mo­bi­lise afin que l’en­sei­gne­ment des dis­ci­plines éco­no­miques et fi­nan­cières s’ap­puie sur une dé­marche in­ter­dis­ci­pli­naire de ma­nière à mieux prendre en compte les exi­gences du bien com­mun, de la sta­bi­li­té et de la du­ra­bi­li­té dans la vie éco­no­mique et so­ciale.

«Etu­dier au­tre­ment»

«Notre ob­jec­tif est d’abord de ré­ta­blir la plu­ra­li­té d’ap­proches et de faire une étude cri­tique des sciences et de la connais­sance scien­ti­fique», dé­taille Paul Dem­bins­ki. Pour l’éco­no­miste, la fi­nance s’est dé­ve­lop­pée sur la va­lo­ri­sa­tion de la tech­no­lo­gie et la to­tale confiance dans l’ef­fi­cience des mar­chés au dé­tri­ment des contextes po­li­tiques, so­ciaux et tech­no­lo­giques spé­ci­fiques. Un pro­ces­sus qui a ac­com­pa­gné l’es­sor de la glo­ba­li­sa­tion. «La vi­sion qui s’est im­po­sée est celle de l’Ho­mo eco­no­mi­cus. Cette con­cep­tion fait l’im­passe sur la ré­flexion éthique qui doit ac­com­pa­gner toute ac­ti­vi­té hu­maine.» Mi­li­tant pour la né­ces­si­té d’in­té­grer la di­men­sion en­vi­ron­ne­men­tale à la re­cherche en fi­nance, l’AREF or­ga­nise un pre­mier sym­po­sium qui se tien­dra les 14 et 15 juin à l’Uni­ver­si­té de Fri­bourg sur le thème «Etu­dier l’éco­no­mie et la fi­nance au­tre­ment». L’évé­ne­ment s’adresse aux étu­diants, aux jeunes cher­cheurs et pro­fes­seurs ain­si qu’à toute per­sonne in­té­res­sée. Am­bi­tion af­fi­chée: abou­tir à un cycle d’école doctorale qui tienne compte du dé­ve­lop­pe­ment du­rable et so­cial dans la re­cherche en fi­nance.

Plu­sieurs per­son­na­li­tés

De nom­breuses per­son­na­li­tés sou­te­nant un point de vue al­ter­na­tif au cou­rant do­mi­nant y par­ti­cipent. Pro­fes­seur de fi­nance à l’Uni­ver­si­té de Zu­rich, Marc Ches­ney a pu­blié ce prin­temps La crise per­ma­nente où il dé­fend la créa­tion de banques de taille ré­duite. Ce se­rait, se­lon lui, le moyen d’évi­ter que les gou­ver­ne­ments doivent sou­te­nir le ren­floue­ment de grandes banques vic­times de faillite, en re­por­tant les coûts sur le contri­buable. Cet in­tel­lec­tuel qui dé­nonce la «fi­nance ca­si­no» et une «oli­gar­chie fi­nan­cière» pré­pare une ini­tia­tive fé­dé­rale afin de sup­pri­mer la TVA et l’im­pôt fé­dé­ral di­rect grâce à la taxa­tion des tran­sac­tions fi­nan­cières élec­tro­niques.

Quant à l’éco­no­miste Jean-Mi­chel Ser­vet, au­teur de l’ou­vrage L’eu­ro au quo­ti­dien (1998), il est un te­nant de l’idée que notre rap­port à la mon­naie est aus­si lié à la sou­ve­rai­ne­té, au fac­teur iden­ti­taire et au pou­voir. Ce cher­cheur a été char­gé d’ef­fec­tuer des tra­vaux pré­pa­ra­toires à l’in­tro­duc­tion de l’eu­ro par la Com­mis­sion eu­ro­péenne. Pro­fes­seur à l’Ins­ti­tut des hautes études in­ter­na­tio­nales et du dé­ve­lop­pe­ment (IHEID) de Ge­nève, il a dé­non­cé les illu­sions liées à la mi­cro­fi­nance dans le livre

La vraie ré­vo­lu­tion du mi­cro­cré­dit (2015). Sa thèse: le mi­cro­cré­dit est un pro­duit de la pen­sée néo­li­bé­rale et n’aide en rien à éra­di­quer la pau­vre­té.

AM­BI­TION AF­FI­CHÉE: ABOU­TIR À UN CYCLE D’ÉCOLE DOCTORALE QUI TIENNE COMPTE DU DÉ­VE­LOP­PE­MENT DU­RABLE ET SO­CIAL

La Bourse de New York, mal­me­née lors de la crise des sub­primes, n’a pas été ré­for­mée.

Le co­mi­té exé­cu­tif de l’AREF (de g. à dr.): Mi­chael Der­rer,Marc Ches­ney,Ser­gio Ros­si, Ca­the­rine Fer­rier, Paul Dem­bins­ki, Vir­gile Per­ret.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.