Crans-Mon­ta­na: omer­ta sur des rap­ports se­crets

Les au­to­ri­tés com­mu­nales du Haut-Pla­teau dis­posent de rap­ports sur la ges­tion de la so­cié­té des re­mon­tées mé­ca­niques, mais elles re­fusent d’en dé­voi­ler le conte­nu. Par peur?

Bilan - - La Une - PAR JEAN-PHI­LIPPE BUCHS

LA FER­ME­TURE DU DO­MAINE skiable de Crans-Mon­ta­na (VS) en avril der­nier avait pro­vo­qué la stu­peur dans toute la Suisse et même à l’étran­ger. La si­gna­ture à la fin du mois d’août d’une dé­cla­ra­tion d’in­ten­tion entre les Re­mon­tées mé­ca­niques de CransMon­ta­na Ami­no­na (CMA), son ac­tion­naire ma­jo­ri­taire Ra­do­van Vi­tek via CPI Pro­per­ty Group et les trois com­munes du Haut-Pla­teau confirme que le dia­logue est re­noué entre les dif­fé­rentes par­ties.

Mais ce cli­mat d’apai­se­ment est trom­peur. «La si­tua­tion conti­nue d’in­quié­ter les com­munes. Elles ont de­man­dé des ex­pli­ca­tions sur l’ave­nir de la so­cié­té et sur le plan d’as­sai­nis­se­ment qu’elle doit pré­sen­ter», af­firme Laurent Ba­gnoud, conseiller com­mu­nal de Crans-Mon­ta­na et re­pré­sen­tant des com­munes au sein du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de CMA. Leurs craintes se fondent sur les comptes de la so­cié­té.

Dans le rap­port de ges­tion 2016 pu­blié au prin­temps 2017, l’éva­lua­tion de la par­ti­ci­pa­tion de CMA Im­mo­bi­lier pousse les trois or­ganes de ré­vi­sion à ré­agir. «Nous sup­po­sons que la va­leur comp­table de 37 mil­lions de francs pré­sente une sur­éva­lua­tion par rap­port à sa va­leur ac­tuelle. De ce fait, l’éven­tuelle cor­rec­tion de va­leur au­rait un im­pact né­ga­tif sur le ré­sul­tat ain­si que sur les ca­pi­taux propres. Ces der­niers se­raient pré­sen­tés pour un mon­tant trop fa­vo­rable au 31 dé­cembre 2016.»

Les ré­vi­seurs in­diquent aus­si que, dans le cas où la va­leur de la par­ti­ci­pa­tion se­rait non conforme à la va­leur ac­tuelle, il y au­rait vio­la­tion de trois ar­ticles du Code des

«LES COM­MUNES ONT DE­MAN­DÉ DES EX­PLI­CA­TIONS SUR L’AVE­NIR DE LA SO­CIÉ­TÉ ET SUR SON PLAN D’AS­SAI­NIS­SE­MENT»

obli­ga­tions. Ces der­niers font ré­fé­rence au droit au bé­né­fice et li­qui­da­tion, à la res­ti­tu­tion de pres­ta­tions ain­si qu’au de­voir de di­li­gence et de fi­dé­li­té. Lors de l’as­sem­blée gé­né­rale de CMA, les ac­tion­naires ap­prennent la dé­mis­sion des ré­vi­seurs.

En juin de cette an­née, les doutes per­sistent à la lecture des résultats pour l’an­née 2017, même si CMA a ré­éva­lué à la baisse la va­leur de la par­ti­ci­pa­tion de CMA Im­mo­bi­lier. Ce cor­rec­tif en­traîne une perte nette de 36 mil­lions de francs. Dans son rap­port, l’or­gane de ré­vi­sion at­tire l’at­ten­tion des ac­tion­naires «sur le fait que la moi­tié du ca­pi­tal-ac­tions et des ré­serves lé­gales n’est plus cou­verte». Au­tre­ment dit, les di­ri­geants doivent pro­cé­der à un as­sai­nis­se­ment de la so­cié­té.

Face à cette si­tua­tion, les com­munes au­raient pu pro­po­ser l’ins­ti­tu­tion d’un contrôle spé­cial lors des as­sem­blées gé­né­rales de 2017 et 2018 afin d’élu­ci­der un cer­tain nombre de faits. Or, elles ne sont pas pas­sées à l’ac­tion. Mal­gré le re­fus pré­vi­sible des ac­tion­naires – CPI Pro­per­ty Group contrô­lant 85% du ca­pi­tal, un vote sur cette ques­tion leur au­rait per­mis de sau­ve­gar­der leurs droits. Dans de telles cir­cons­tances, des ac­tion­naires dé­te­nant 10% au moins du ca­pi­tal-ac­tions peuvent en ef­fet de­man­der à un juge la dé­si­gna­tion d’un contrô­leur spé­cial.

«Nous de­vons re­gar­der l’ave­nir»

Si les com­munes sont res­tées si­len­cieuses, c’est en rai­son de l’op­po­si­tion ma­ni­fes­tée par une ma­jo­ri­té de membres des exé­cu­tifs. Mais elle n’ont pas pour au­tant abat­tu toutes leurs cartes. «L’As­so­cia­tion des com­munes de Crans-Mon­ta­na a de­man­dé plu­sieurs rap­ports pour com­prendre ce qui s’était pas­sé et elle est épau­lée par plu­sieurs ex­perts», in­dique Ni­co­las Fé­raud, pré­sident de la com­mune de Crans-Mon­ta­na. Quelles sont les conclu­sions de ces rap­ports? «Nous n’en­vi­sa­geons pas de les pu­blier», ré­pond Da­vid Ba­gnoud, pré­sident de la com­mune de Lens. Les au­to­ri­tés po­li­tiques crai­gnen­telles une nou­velle fer­me­ture des re­mon­tées si elles les dé­voi­laient? «Ces rap­ports sont des­ti­nés aux seuls membres des exé­cu­tifs», af­firme-t-il.

Pré­sident de CMA, Phi­lippe Ma­gis­tret­ti es­time que les ré­serves faites par les ré­vi­seurs pour l’exer­cice 2016 sont le­vées en rai­son de la cor­rec­tion in­ter­ve­nue dans les comptes 2017. «Nous avons as­sai­ni la so­cié­té. Nous de­vons dé­sor­mais re­gar­der l’ave­nir plu­tôt que le pas­sé et faire en sorte que Crans-Mon­ta­na de­vienne une des meilleures sta­tions en Eu­rope. Nous sommes po­si­tifs sur son ave­nir ain­si que sur ce­lui de CMA, dont nous ne sou­hai­tons pas qu’elle boucle ses comptes sur de nou­velles pertes.»

Crans-Mon­ta­na at­tire jus­qu’à 50 000 per­sonnes lors des pics tou­ris­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.