L’ave­nir de la Suisse

Bilan - - Décryptage - PAR SERGE GUERTCHAKOFF

ÉCHANGES Alors que la Suisse est de moins en moins écou­tée et res­pec­tée à Bruxelles, existe-t-il une al­ter­na­tive à une re­non­cia­tion pure et simple à cer­taines spé­ci­fi­ci­tés hel­vé­tiques (neu­tra­li­té, fé­dé­ra­lisme et exer­cice des droits po­pu­laires sur l’en­semble des su­jets pos­sibles et ima­gi­nables)? Ce­la pour ob­te­nir en­fin le droit de de­ve­nir membre de l’UE et qu’ain­si nos en­tre­prises ne soient plus pé­na­li­sées, et, avec elles, nos places de tra­vail. Est-ce qu’un ren­for­ce­ment de l’AELE (As­so­cia­tion eu­ro­péenne de libre-échange) pour­rait per­mettre à notre pays de pré­ser­ver au mieux notre sou­ve­rai­ne­té? Dif­fi­cile de l’af­fir­mer au­jourd’hui de ma­nière pé­remp­toire. Il reste en­core trop d’in­con­nues. Ce­la étant, une pe­tite lueur d’es­poir ap­pa­raît avec le Brexit. De nom­breux ex­perts pensent que le Royaume-Uni pour­rait adhé­rer à nou­veau à l’AELE ou alors s’as­so­cier à l’AELE sans adhé­rer. Dans les deux cas, ce­la per­met­trait de ren­for­cer dras­ti­que­ment cette al­liance où la Suisse cô­toie la Nor­vège, l’Is­lande et le Liech­ten­stein.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.