Les clés pour épar­gner de fa­çon avi­sée

Un pro­jet fi­nan­cier comme prendre sa re­traite an­ti­ci­pée ne peut se réa­li­ser sans faire preuve d’une grande ri­gueur bud­gé­taire. Cinq clés pour mettre toutes les chances de son cô­té.

Bilan - - Sommaire - PAR AL­BERT GALLEGOS *

ACHE­TER UNE PREMIERE mai­son, épar­gner un mon­tant im­por­tant, prendre sa re­traite à 60 ans ou voya­ger plu­sieurs mois par an­née sont des ob­jec­tifs qui font rê­ver, mais qui ont un coût. Et la réa­li­sa­tion de tout pro­jet re­pose sur une dis­ci­pline fi­nan­cière ef­fi­cace et une ges­tion avi­sée.

1. Etre dis­ci­pli­né. Que vous sou­hai­tiez être en meilleure forme phy­sique, créer une en­tre­prise ou chan­ger de job, par exemple, l’une des clés est la dis­ci­pline. L’une des rai­sons pour les­quelles on n’at­teint pas ses ob­jec­tifs est que le pro­jet n’a pas été clai­re­ment fixé: il est dif­fi­cile d’avoir de la dis­ci­pline quand on ne connaît pas la bonne di­rec­tion. Ce prin­cipe s’ap­plique éga­le­ment à la fi­nance, c’est la pre­mière condi­tion de réus­site. Il faut bien dé­fi­nir vos ob­jec­tifs fi­nan­ciers et en connaître le pour­quoi, car les stra­té­gies d’in­ves­tis­se­ment dif­fèrent en fonc­tion des buts. Il est éga­le­ment né­ces­saire de bien se connaître et être ca­pable de faire des sa­cri­fices à court terme, en vue d’ob­te­nir quelque chose de plus im­por­tant à long terme. Le «connais-toi toi-même» de So­crate s’ap­plique aus­si à la fi­nance; comme il le pré­co­ni­sait, elle in­cite à s’in­ter­ro­ger. Il fau­drait se po­ser, par exemple, les ques­tions sui­vantes: quels sont mes ob­jec­tifs fi­nan­ciers dans les trois, cinq et plus de huit ans, quel

type d’in­ves­tis­seur suis-je, est-ce que je me sens à l’aise avec tels risques de pla­ce­ment, quelle somme puis-je sup­por­ter de perdre?

2. Etre ca­pable de fixer les prio­ri­tés. C’est ce qui vous don­ne­ra l’éner­gie de vous fo­ca­li­ser sur ce qui compte vrai­ment pour vous. Vous vous sim­pli­fie­rez la vie! Dois-je chan­ger de voi­ture alors qu’elle n’a que 40 000 km ou m’ache­ter le der­nier mo­dèle de por­table quand l’ac­tuel fonc­tionne très bien? Prio­ri­ser ses be­soins est d’une im­por­tance ca­pi­tale.

3. Sup­pri­mer les «dis­trac­tions». Ce­la si­gni­fie évi­ter des achats com­pul­sifs qui vous dé­tournent de vos ob­jec­tifs. Exemple, vous avez pré­vu de dé­pen­ser 3000 francs pen­dant les va­cances et vous vous lais­sez ten­ter par un jo­li ob­jet qui coûte 300 francs mais qui n’est pas in­dis­pen­sable. Ce mon­tant, ca­pi­ta­li­sé à 3% sur quinze ans, vau­drait 467 francs.

Si vous ne res­pec­tez pas vos bud­gets pré­vus, il vous se­ra très dif­fi­cile d’at­teindre un ob­jec­tif fi­nan­cier!

4. Etre son propre comp­table. Pre­nez un en­ga­ge­ment fort en­vers vous-même afin de sur­veiller vos comptes... Chaque dé­pas­se­ment pé­jore vos pro­jets. Avec vos comptes ban­caires en ligne, vous pou­vez tra­cer sans dif­fi­cul­té toutes les tran­sac­tions que vous réa­li­sez.

5. Faire le point ré­gu­liè­re­ment. Sui­vez vos pro­grès, faites des bi­lans in­ter­mé­diaires afin de sa­voir si vous êtes sur la bonne tra­jec­toire et si vous main­te­nez le cap. Si ce­la n’est pas le cas, ayez le cou­rage de faire le né­ces­saire afin de vous re­prendre et re­tour­ner vers le plan dé­fi­ni.

Exemple de cas concret: ar­rê­ter de tra­vailler à 62 ans

Main­te­nant, ima­gi­nons que vous connais­sez les prin­cipes abor­dés ici et que vous avez pris la dé­ci­sion de prendre une re­traite an­ti­ci­pée à 62 ans, que vous avez quinze ans de­vant vous et que votre pro­fil d’in­ves­tis­seur est plu­tôt équi­li­bré. Ce­la sous-en­tend que vous connais­sez les prin­cipes des pla­ce­ments fi­nan­ciers, que vous en­ten­dez que votre épargne vous rap­porte et que vous com­pre­nez qu’un risque mi­ni­mum est in­évi­table pour y par­ve­nir, bien que si­mul­ta­né­ment vous ne vou­liez pas mettre en pé­ril votre épargne.

Se­lon le bud­get que vous avez pré­pa­ré, vous avez une ca­pa­ci­té d’épargne d’en­vi­ron 800 francs par mois et le ca­pi­tal né­ces­saire à épar­gner pour gar­der votre ni­veau de vie entre 63 et 65 ans, en at­ten­dant la rente AVS, est de

120 000 francs. Si vous êtes dis­ci­pli­né, le mon­tant men­suel à éco­no­mi­ser, avec un taux de ren­de­ment es­pé­ré de 3%, se­rait de 527 francs. Si la dis­ci­pline n’est pas votre point fort et que vous com­men­cez à épar­gner tar­di­ve­ment, ce mon­tant peut s’éle­ver à 3182 francs par mois (voir ta­bleau). Har­ry Tru­man di­sait: «Après avoir lu la bio­gra­phie de grands hommes, j’ai com­pris que la pre­mière vic­toire se rem­por­tait sur soi-même… L’au­to­dis­ci­pline vient tou­jours en pre­mier.» Cette maxime s’ap­plique aus­si à la fi­nance per­son­nelle!

* Di­rec­teur, con­seil pa­tri­mo­nial et pré­voyance, BCGE

Il est im­por­tant de prio­ri­ser ses be­soins: par exemple, faut-il vrai­ment rem­pla­cer sa TV si elle marche tou­jours?

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.