Im­port: la Chine se tourne vers l’Asie et l’Eu­rope

Bilan - - Sommaire - PAR JOAN PLANCADE, DE RE­TOUR DE SHAN­GHAI

Le sa­lon de l’im­port de Shan­ghai a of­fert à Pé­kin, en pleine guerre com­mer­ciale avec les Etats-Unis, l’oc­ca­sion de se pro­fi­ler comme un lea­der mon­dial du libre-échange.

Om­ni­pré­sence policière, grandes ar­tères fer­mées à la cir­cu­la­tion, por­tails de sé­cu­ri­té ins­tal­lés dès la sor­tie des hô­tels hé­ber­geant les par­ti­ci­pants: ce di­manche 4 no­vembre à Shan­ghai, le dis­po­si­tif est maxi­mal pour l’ar­ri­vée par le même train de Xi Jin­ping et Vla­di­mir Pou­tine à la pre­mière Ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale chi­noise de l’im­port (CIIE). Sur 30 hec­tares, l’évé­ne­ment ac­cueille plus de

3000 en­tre­prises en pro­ve­nance de

130 pays, ain­si que 400 000 ache­teurs sous l’oeil de cen­taines de re­pré­sen­tants po­li­tiques et des mé­dias. A la tri­bune pour le dis­cours inau­gu­ral, le pré­sident chi­nois met en garde contre «la re­cru­des­cence du pro­tec­tion­nisme» et ap­pelle de ses voeux «la fin des bar­rières com­mer­ciales», ain­si que le dé­ve­lop­pe­ment d’une «éco­no­mie ou­verte» dans la­quelle la Chine joue­rait un rôle mo­teur. Un pa­ra­doxe pour un pays clas­sé 51e mon­dial par le WEF concer­nant l’ou­ver­ture de son mar­ché.

40 000 mil­liards d’im­por­ta­tions sur quinze ans

La dé­non­cia­tion de l’es­ca­lade ta­ri­faire en­clen­chée entre l’ad­mi­nis­tra­tion Trump et l’Em­pire du Mi­lieu est à peine voi­lée. Après 25% de taxa­tion sur près de 50 mil­liards d’im­por­ta­tions chi­noises de­puis juillet, ce sont 200 mil­liards de plus qui se voient dé­sor­mais ap­pli­quer un ta­rif doua­nier de 10% à l’en­trée du ter­ri­toire amé­ri­cain. Mal­gré les me­sures de ré­tor­sion, la si­tua­tion fra­gi­lise da­van­tage la Chine, qui im­porte seule­ment 100 mil­liards an­nuels des EtatsU­nis, contre

500 mil­liards d’ex­por­ta­tions.

Le pays n’a donc d’autre choix que de se tour­ner vers l’Asie et l’Eu­rope, en don­nant des gages sé­rieux d’ou­ver­ture. Par­mi les an­nonces clés de Xi Jin­ping à Shan­ghai, la di­mi­nu­tion de la liste dite «né­ga­tive», des in­dus­tries dont l’ac­cès au mar­ché chi­nois est in­ter­dit ou res­treint, avec l’ou­ver­ture des sec­teurs des télécoms et des soins mé­di­caux, et l’as­sou­plis­se­ment du contrôle des ca­pi­taux. Mais la prin­ci­pale sur­prise reste l’en­ga­ge­ment à l’im­por­ta­tion de 30 000 mil­liards de dol­lars de biens et de 10 000 mil­liards de ser­vices sur quinze ans, plus du double des es­ti­ma­tions qui pré­va­laient jus­qu’alors.

L’ex­po­si­tion ap­puie le dis­cours. Par­mi les ex­po­sants eu­ro­péens, les in­dus­tries à forte va­leur ajou­tée se dis­tinguent, à l’image de l’équi­pe­men­tier zu­ri­chois ABB, ou en­core de la firme ita­lienne Leo­nar­do ac­tive dans la dé­fense, qui ex­pose des hé­li­co­ptères conçus pour un usage ci­vil et mi­li­taire. A peine quelques heures après l’ou­ver­ture, cette der­nière an­non­çait la si­gna­ture d’un contrat por­tant sur 15 hé­li­co­ptères et la pla­ni­fi­ca­tion de 160 uni­tés sup­plé­men­taires.

Vers une conver­sion de l’in­dus­trie tra­di­tion­nelle

L’ÉVÉ­NE­MENT ÉTAIT UNE OPÉ­RA­TION DE COM­MU­NI­CA­TION DE GRANDE AM­PLEUR DANS UN CONTEXTE DE CROIS­SANCE EN BAISSE

L’en­ga­ge­ment pré­voit cer­taines contre­par­ties stra­té­giques pour la Chine, en par­ti­cu­lier la créa­tion d’un centre de for­ma­tion agréé. De son cô­té, ABB em­ploie

Par­mi les ex­po­sants eu­ro­péens de la CIIE, l’ita­lien Leo­nar­do pré­sen­tait ses hé­li­co­ptères conçus pour un usage ci­vil et mi­li­taire.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.