Les Alé­ma­niques et les «ge­ne­voi­se­ries»

Bilan - - Sommaire - PAR MA­RY VA­KA­RI­DIS

Outre-sa­rine, ce­la porte un nom: Gen­fe­rei. En fran­çais: une «ge­ne­voi­se­rie». Il s’agit d’un dys­fonc­tion­ne­ment, d’une bé­vue ou d’un scan­dale qui ne pou­vait ar­ri­ver qu’à Ge­nève. Il se trouve que la pé­riode est faste. Il y avait dé­jà l’af­faire du li­bé­ral-ra­di­cal Pierre Mau­det et son voyage of­fert à Du­baï. Et dé­sor­mais, les frais pro­fes­sion­nels exor­bi­tants de membres de l’Exé­cu­tif de la Ville, dont le PDC Guillaume Ba­raz­zone qui s’est fait rem­bour­ser 42 000 francs en 2017. A ce­la s’ajoutent les po­lé­miques dans le can­ton de Vaud au­tour du conseiller d’Etat li­bé­ral-ra­di­cal Pas­cal Brou­lis et à la conseillère aux Etats so­cia­liste Gé­ral­dine Sa­va­ry. Ce­rise sur le gâ­teau, le la­bo­ra­toire d’idées Ave­nir Suisse épingle Ge­nève dans la même se­maine comme «de loin la plus in­ef­fi­cace de toutes les grandes villes hel­vé­tiques».

Cor­res­pon­dant en Suisse ro­mande pour le Tages-An­zei­ger, Phi­lippe Rei­chen com­mente: «Une af­faire Mau­det pour­rait aus­si ar­ri­ver en Suisse alé­ma­nique. En 2001, par exemple, le conseiller d’Etat ra­di­cal gri­son Pe­ter Aliesch avait ac­cor­dé des pri­vi­lèges à un mil­liar­daire grec qui lui avait of­fert des voyages. Ce qui ca­rac­té­rise en re­vanche Ge­nève, c’est un manque de contrôle, une ab­sence de règles claires et une dé­on­to­lo­gie as­sez étrange chez des po­li­ti­ciens qui se sentent ap­pa­rem­ment in­tou­chables.» Pro­fes­seur à l’Uni­ver­si­té de Lau­sanne, le po­li­to­logue Re­né Knü­sel at­tire l’at­ten­tion sur un contrôle très pré­sent dans les pra­tiques so­ciales et po­li­tiques alé­ma­niques: «Il pour­rait être ques­tion en Suisse ro­mande d’une plus grande ar­ro­gance, d’une im­pres­sion d’im­mu­ni­té vé­cue dif­fé­rem­ment, de même qu’une plus grande naï­ve­té.»

An­cien cor­res­pon­dant en Suisse ro­mande pour la Neue Zür­cher Zei­tung, Ch­ris­tophe Bü­chi ren­ché­rit: «La forte pré­sence po­li­tique de l’UDC dans de nom­breux can­tons alé­ma­niques met la fonc­tion pu­blique sous pres­sion. Car les dé­mo­crates du centre sont constam­ment à l’af­fût du moindre dé­ra­page fi­nan­cier à dé­non­cer.» Les Alé­ma­niques plus at­ta­chés à la dé­on­to­lo­gie? «Un conseiller d’Etat suisse al­le­mand se voit plu­tôt comme un ad­mi­nis­tra­teur en­ca­dré par un par­le­ment, la jus­tice et un contrôle strict des fi­nances. C’est une consé­quence de l’in­fluence de l’Al­le­magne. Un élu ro­mand va plus loin dans ses am­bi­tions. Il veut être un créa­teur. En consé­quence, il s’ac­corde da­van­tage de li­ber­té et se sou­cie moins du contrôle», ré­pond Phi­lippe Rei­chen.

Des cri­tères quan­ti­fiables plu­tôt que les soft skills

Ch­ris­tophe Bü­chi pointe une conti­nui­té entre les der­nières «Gen­fe­reien» et la mau­vaise ges­tion ur­baine de Ge­nève fus­ti­gée par Ave­nir suisse: une cer­taine non­cha­lance face aux de­niers pu­blics. Tou­te­fois, il nuance: «Ces clas­se­ments où Zu­rich et Zoug ar­rivent tou­jours en tête font pas­ser les cri­tères ma­té­ria­listes – le taux fis­cal – avant les soft skills comme la qua­li­té de vie.»

L’image de la Suisse ro­mande souf­fret-elle de l’ac­tua­li­té ré­cente? Dans les an­nées 1970, la ré­gion fran­co­phone était sur­nom­mée «der kranke Mann», l’homme ma­lade, en rai­son no­tam­ment de la crise hor­lo­gère. «On en est bien loin au­jourd’hui. Le boom éco­no­mique de l’arc lé­ma­nique a chan­gé la donne.» Ch­ris­tophe Bü­chi sou­rit: «Mais quand il se pro­duit un ef­fet d’ac­cu­mu­la­tion comme ces temps-ci, for­cé­ment, les cir­cons­tances ra­vivent de vieux sou­ve­nirs et les Suisses al­le­mands se de­mandent: «Mais en­fin, qu’est-ce qui se passe en­core chez les Ro­mands?»

Af­faires Mau­det et Ba­raz­zone, ges­tion ur­baine ca­la­mi­teuse épin­glée par Ave­nir Suisse: au­tant de dys­fonc­tion­ne­ments qu’on ap­pelle iro­ni­que­ment des «Gen­fe­reien» outre-Sa­rine.

Guillaume Ba­raz­zone et Pierre Mau­det sont sous le feu des cri­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.