La sa­ga du dé­taillant hor­lo­ger Bu­che­rer

Bilan - - Sommaire -

prendre une dé­ci­sion qui va chan­ger leur des­tin: rem­pla­cer les vis et les clous par des montres et des bi­joux.

Au dé­but des an­nées 1920, la so­cié­té C. Bu­che­rer en­tame un tour­nant avec l’ar­ri­vée des deux fils du couple fon­da­teur. Ersnt est hor­lo­ger, Carl Eduard est or­fèvre. Ou­verts sur leur époque, les frères veulent étof­fer l’as­sor­ti­ment. Au même mo­ment, un jeune Al­le­mand, fraî­che­ment dé­bar­qué à Ge­nève en pro­ve­nance de Londres, cherche à se faire connaître. Son nom: Hans Wils­dorf. Bien que de bonne qua­li­té, ses montres-bra­ce­lets ne jouissent pas d’une grande no­to­rié­té. Qu’à ce­la ne tienne. En 1924, Ernst Bu­che­rer conclut un par­te­na­riat de dis­tri­bu­tion avec cette marque qua­si in­con­nue nom­mée Ro­lex. Leur al­liance ne se­ra ja­mais ré­fu­tée. Elle consti­tue le plus an­cien ac­cord com­mer­cial pas­sé par Ro­lex, qui reste au­jourd’hui le plus im­por­tant par­te­naire de Bu­che­rer.

Tou­jours plus di­ver­si­fié

A la mort de Carl Frie­drich Bu­che­rer en 1933, l’en­tre­prise est trans­for­mée en so­cié­té par ac­tions. Mal­gré les crises des an­nées 1930 et les deux guerres, le dé­taillant conti­nue à se dé­ve­lop­per en Suisse. En 1967 ce­pen­dant, Bu­che­rer tente une autre aven­ture: la so­cié­té de­vient éga­le­ment pro­duc­trice, avec le ra­chat du fa­bri­cant d’ébauches Montres Cre­dos, ba­sé à Ni­dau (BE).

Dans les an­nées 1970, elle est même le troi­sième pro­duc­teur de montres mé­ca­niques du pays. Avant d’être stop­pée net par la crise du quartz. Mais l’ex­pé­rience ne res­te­ra pas vaine: en 2001, Bu­che­rer res­sus­cite sa marque, la re­po­si­tionne et la bap­tise Carl F. Bu­che­rer. De­ve­nu Montres Bu­che­rer, le siège de Montres Cre­dos est trans­fé­ré à Len­gnau (BE). En 2007 en­fin la mai­son ra­chète son sous-trai­tant Tech­niques Hor­lo­gères Ap­pli­quées à Sainte-Croix (VD), re­nom­mé Carl F. Bu­che­rer Tech­no­lo­gies. Au­jourd’hui, la marque pro­duit quelque 25 000 pièces par an, pour un chiffre d’af­faires es­ti­mé à 110 mil­lions, se­lon Von­to­bel.

Avec la troi­sième gé­né­ra­tion à la tête de Bu­che­rer en 1977 s’ouvre l’ère de l’ex­pan-

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.