Le foot­ball, le fair-play et l’ar­gent

Bilan - - Décryptage - PAR RE­BEC­CA GAR­CIA

Qui l’eût cru? Il y a de la cor­rup­tion dans le foot­ball. L’UE­FA, la FIFA, Gian­ni In­fan­ti­no, le Pa­ris Saint-Ger­main, Man­ches­ter Ci­ty, le Bar­ça: tous ont vu leur linge sale éta­lé sur la place pu­blique.

La sai­son 2 des Foot­balLeaks est ou­verte, mais le pre­mier vo­let avait de quoi lais­ser sur sa faim. Oui, le fisc es­pa­gnol avait me­né son en­quête sur les dé­cla­ra­tions de Cris­tia­no Ro­nal­do ou en­core de Lio­nel Mes­si. Oui, ces en­quêtes ont abou­ti et les joueurs ont dû s’ac­quit­ter d’une amende.

Et après? Pour que ces ré­vé­la­tions servent à quelque chose, il faut que la jus­tice frappe. Le contour­ne­ment du fair­play fi­nan­cier du Pa­ris Saint-Ger­main, le blan­chi­ment d’ar­gent de Mo­na­co ou en­core le pro­jet de créer une ligue al­ter­na­tive de Dort­mund, du Bar­ça ou en­core de Man­ches­ter Ci­ty sont au­tant de preuves que le monde du foot se fiche des règles.

Les jour­na­listes de plu­sieurs pays ont tra­vaillé sur des do­cu­ments confi­den­tiels, ils ont pro­cé­dé du­rant des mois à une en­quête scru­pu­leuse vi­sant à dé­non­cer les pra­tiques illi­cites.

Seul le ré­sul­tat compte

Sauf que ce qui fait exul­ter au sein des stades, ce sont les ré­sul­tats. Ga­gner le cham­pion­nat est un ob­jec­tif bien com­pli­qué sans ar­gent, alors qu’il suf­fit de quelques chèques pour re­haus­ser le ni­veau. Vu que le fair-play fi­nan­cier semble aus­si res­pec­té que les li­mi­ta­tions de vi­tesse en cam­pagne, dif­fi­cile d’ima­gi­ner une amé­lio­ra­tion de ce cô­té-là.

Heu­reu­se­ment, les afi­cio­na­dos ont en­core la Coupe du monde pour s’en­thou­sias­mer. L’oc­ca­sion de voir leur équipe – sans spon­sor sur le maillot – dans une arène qui est de­ve­nue le tom­beau des ou­vriers.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.