En Ethio­pie, usine rime avec Chine

Les Chi­nois mul­ti­plient les parcs in­dus­triels dans ce vaste pays où la main-d’oeuvre afri­caine est abon­dante et ne coûte qu’un franc par jour. Le sec­teur tex­tile y pros­père.

Bilan - - Sommaire - PAR OLI­VIER GRIVAT

Ha­was­sa, à km au sud d’Ad­dis-Abe­ba, vante son lac à 1700 m d’al­ti­tude, ses ma­ra­bouts et son… parc in­dus­triel de 21 000 em­ployés! C’est le ré­sul­tat du sou­tien fi­nan­cier de Pé­kin grâce au­quel le gou­ver­ne­ment éthio­pien in­dus­tria­lise le pays à marche for­cée. Dans son bu­reau de l’usine toute neuve d’Eve­rest Tex­tile, le di­rec­teur taï­wa­nais ne cache pas sa sa­tis­fac­tion: «Les coûts de fa­bri­ca­tion sont plus avan­ta­geux que par­tout ailleurs: un T-shirt re­vient entre 3 et 5 cen­times à la sor­tie de chaîne.» Dans sa halle, il fait tra­vailler 1800 em­ployées, avec l’ob­jec­tif d’en en­ga­ger en­core 2200. Eve­rest est le four­nis­seur de Nike, Adi­das, Pa­ta­go­nia, North Face, etc. Il y a deux ans, les 300 ha du parc, où flottent les dra­peaux éthio­piens et chi­nois, n’étaient que champs et pâ­tu­rages. Le ter­rain ap­par­te­nant à l’Etat, il a été fa­cile d’en dé­lo­ger ses oc­cu­pants. Au to­tal, il ac­cueille des di­zaines de fa­bri­cants et vise 60 000 em­ployés à l’ho­ri­zon 2020.

25 dol­lars par mois

Ali­gnées au cor­deau sur la chaîne de mon­tage, des mil­liers de jeunes Ethio­piennes taillent, cousent, re­passent et ap­posent des éti­quettes sur des vê­te­ments qui af­fi­che­ront des marques connues comme Cal­vin Klein, Ralph Lau­ren, Pu­ma, De­cath­lon, etc.

Leur rythme de tra­vail est de 48 heures par se­maine, quels que soient les fêtes re­li­gieuses et jours de jeûne

(250 par an!) qui émaillent le ca­len­drier or­tho­doxe. Ne rien man­ger ou boire de la veille au soir jus­qu’à 3 h de l’après-mi­di n’em­pêche pas de ma­nier la ma­chine à coudre. Même si le tra­vail est mo­no­tone et chi­che­ment payé: «Une ou­vrière gagne de 750 à 950 birrs, soit plus ou moins 25 dol­lars par mois, mais elle est nour­rie à mi­di et trans­por­tée en bus jus­qu’à l’usine», pré­cise le boss chi­nois. En com­pa­rai­son de l’Asie, l’Ethio­pie est le lieu de fa­bri­ca­tion le plus avan­ta­geux. Le tra­vail en In­do­né­sie re­vient à 300 dol­lars. Eve­rest pos­sède 4 autres usines: à Shan­ghai, Taï­wan, en Inde et en Thaï­lande.

Le gou­ver­ne­ment éthio­pien a fait ve­nir des ou­vriers qui ont tra­vaillé 24 heures sur 24 pour construire ce parc grâce à une en­tre­prise pu­blique chi­noise. En neuf mois, elle a fait sor­tir de terre 37 bâ­ti­ments iden­tiques. Le parc com­prend une sta­tion d’épu­ra­tion (zé­ro re­jet) ain­si qu’un gui­chet pour les dé­marches ad­mi­nis­tra­tives. Il per­met d’ob­te­nir plus ra­pi­de­ment les li­cences d’ex­por­ta­tion ain­si que les vi­sas pour les cadres étran­gers. Il fa­ci­lite le re­cru­te­ment de la main-d’oeuvre, ma­jo­ri­tai­re­ment com­po­sée de femmes.

La po­li­tique d’in­ves­tis­se­ment est di­ri­gée par l’Ethio­pian In­vest­ment Board (BEI) pré­si­dé par le pre­mier mi­nistre. Les parcs sont exemp­tés d’im­pôts sur le re­ve­nu jus­qu’à dix ans. La du­rée du bail fon­cier est de 60 à 80 ans. Après le Viet­nam ou le Ban­gla­desh, l’in­dus­trie mon­diale de l’ha­bille­ment a trou­vé un nou­veau dé­bou­ché dans ce pays de 107 mil­lions d’ha­bi­tants, grand comme deux fois la France mais sou­vent tou­ché par la sé­che­resse et sans ac­cès à la mer. Il est en passe de de­ve­nir l’éche­lon le plus bas de la chaîne tex­tile. Om­ni­pré­sente en Ethio­pie, la

Chine a construit le train re­liant Dji­bou­ti à Ad­dis-Abe­ba – inau­gu­ré en jan­vier der­nier –, le tram de la ca­pi­tale et même le siège de l’Union afri­caine. A quel prix? Nul ne connaît les mo­da­li­tés des contrats pas­sés avec Pé­kin: «Ils in­ves­tissent. C’est bon pour l’éco­no­mie», ajoute Bu­se­ra Awel, di­rec­teur com­mer­cial d’Ethio­pian Air­lines.

SI L’ÉTHIO­PIE BÉ­NÉ­FI­CIE DU SOU­TIEN FI­NAN­CIER DE LA CHINE, NUL NE CONNAÎT LES MO­DA­LI­TÉS DES CONTRATS PAS­SÉS AVEC PÉ­KIN

Ce re­por­tage a été réa­li­sé via un voyage de presse or­ga­ni­sé par Ethio­pian Air­lines.

L’usine toute neuve d’Eve­rest Tex­tile: un T-shirt re­vient entre 3 et 5 cen­times à la sor­tie de chaîne.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.