Est la nou­velle Pe­né­lope Cruz

Ur­su­la­da­niele Cor­be­ro

Le Matin Dimanche - - LA UNE - ANNE-CA­THE­RINE RE­NAUD anne-ca­the­rine.re­naud @le­ma­tin­di­manche.ch

Avec ses sept aco­lytes, aux sur­noms de ca­pi­tales – Hel­sin­ki, Os­lo ou en­core Nai­ro­bi –, tous plus bar­rés les uns que les autres, la pé­tillante To­kyo s’ap­prête à réa­li­ser le casse du siècle dans la Mai­son royale de la mon­naie d’es­pagne. Une seule condi­tion doit être res­pec­tée: au­cun mort au comp­teur. Mais tout part en vrille. De simple Ro­bin des Bois, To­kyo est dé­sor­mais de­ve­nue une tueuse… Tel est l’ar­gu­ment de

«La ca­sa de pa­pel», nou­velle pé­pite de Netflix. Cette sé­rie es­pa­gnole, em­me­née par l’hymne à la ré­sis­tance «Bel­la ciao», a ré­vé­lé l’ac­trice ca­ta­lane Ur­su­la Cor­be­ro, 28 ans, dans le rôle de To­kyo, un élec­tron libre. Non seule­ment la de­moi­selle a du chien et joue à mer­veille un per­son­nage à la fois agres­sif et sen­sible, mais c’est elle aus­si la nar­ra­trice de l’his­toire. Dans sa com­bi­nai­son rouge et noire de bra­queuse, elle est de­ve­nue une star du jour au len­de­main.

Tête d’af­fiche et re­belle

Qui est cette bru­nette aux yeux de biche et au verbe haut? À l’école, elle ex­celle dé­jà dans les cours d’in­ter­pré­ta­tion, de chant ain­si que de danse jazz et fla­men­co. Olé! Or celle que l’on dé­fi­nit dé­jà comme la nou­velle Pe­né­lope Cruz n’a pas mis tous ses oeufs dans le même pa­nier. La fine guêpe mène deux car­rières en pa­ral­lèle: ac­trice de­puis ses 13 ans et man­ne­quin. En 2012, elle a même ou­vert une bou­tique de vê­te­ments, nom­mée Ur­su­lo­li­ta, à Ma­drid avec sa mère. Mais l’en­tre­prise ferme au bout de quatre ans. Elle de­vient alors blo­gueuse mode pour le ma­ga­zine «Gla­mour» entre 2014 et 2016, et dé­croche des contrats chez Cal­ze­do­nia – les sous-vê­te­ments lui vont comme un gant! – et May­bel­line, marque de ma­quillage. Et puis, avant «La ca­sa de pa­pel», la belle a connu un cer­tain suc­cès dans la sé­rie «Phy­sique ou chi­mie», de 2008 à 2011, très po­pu­laire en Es­pagne et dif­fu­sée en France sur NRJ12. Elle y jouait dé­jà une re­belle, ly­céenne bou­li­mique de sur­croît.

Dans la vie, Ur­su­la as­sume son iden­ti­té de fé­mi­niste. Elle af­firme de­voir me­ner ce com­bat au quo­ti­dien: «À l’écran, on m’a sou­vent de­man­dé de me mettre en bi­ki­ni dans des scènes où ça n’avait pas de sens. J’ai dû ba­tailler.» Mais son ac­ti­visme touche aus­si d’autres causes: en 2013, elle a prê­té son image pour sen­si­bi­li­ser le grand pu­blic au can­cer du sein.

L’in­fluence de l’ac­trice se res­sent éga­le­ment sur In­ter­net, où elle a tis­sé sa toile sur les ré­seaux so­ciaux avec sa moue bou­deuse et ses te­nues au­da­cieuses. En 2015, le site Ash­ley­ma­di­son.com la met à la deuxième place du clas­se­ment des femmes les plus dé­si­rées par les Es­pa­gnols, der­rière Pe­né­lope Cruz. Et, sur Ins­ta­gram, la Bar­ce­lo­naise fait un mal­heur avec

5,4 mil­lions d’abon­nés.

Cô­té coeur, l’ac­trice sait aus­si s’en­tou­rer. Ses com­pa­gnons sont tous de beaux bruns, la­tins et té­né­breux. De­puis deux ans, elle est en couple avec l’ar­gen­tin Chi­no Da­rin, fils de l’ac­teur et réa­li­sa­teur Ri­car­do Da­rin, ac­tuel­le­ment à l’af­fiche d’«eve­ry­bo­dy Knows» avec Pe­né­lope Cruz et Ja­vier Bar­dem. Avant lui, elle a été en couple, de 2007 à 2010, avec l’ac­teur Is­rael Ro­dri­guez, qu’elle a ren­con­tré sur la sé­rie «Phy­sique ou chi­mie». Puis Ur­su­la a vé­cu une brève liai­son avec le ten­nis­man es­pa­gnol Fe­li­cia­no Lo­pez. En 2013, elle a pi­qué le man­ne­quin Andres Ve­len­co­so à la chan­teuse Ky­lie Mi­nogue. Mais ce­lui-ci l’au­rait trom­pée à son tour. Pla­qué vite fait!

Icône de style et nou­velle star, la brune in­cen­diaire n’a pas fi­ni de faire par­ler d’elle. Si la bom­ba la­ti­na a jus­qu’ici me­né une car­rière 100% es­pa­gnole, sa re­nom­mée dé­passe main­te­nant les fron­tières de­puis que «La ca­sa de pa­pel», deux sai­sons au comp­teur, est dif­fu­sée au Pé­rou, en Co­lom­bie et au Mexique. Dé­sor­mais les rôles tombent dans son es­car­celle, à la té­lé­vi­sion et au cinéma. En plus, Netflix, qui a ra­che­té la sé­rie, a même com­man­dé deux nou­velles sai­sons de «La ca­sa de pa­pel»: tour­nage pré­vu dès cet au­tomne.

Ven­tu­rel­li/wi­rei­mage

Car­los Al­va­rez/get­ty Images

LA «BOM­BA LA­TI­NA» Ur­su­la Cor­be­ro, 28 ans, va bien­tôt re­prendre les che­mins des stu­dios pour tour­ner la sai­son 3 de «La ca­sa de pa­pel», en cours d’écri­ture. BI­KI­NI En 2015, Ur­su­la Cor­be­ro est l’égé­rie de Cal­ze­do­nia pour une col­lec­tion cap­sule de maillots de bain. HORS-LA-LOI Dans «La ca­sa de pa­pel», To­kyo (Ur­su­la Cor­be­ro) tou­jours dans son cos­tume rouge et noir de bra­queuse mène une vie ryth­mée par les coups de feu.

DR

DR

Eu­ro­pa Press

SON HOMME De­puis 2016, Ur­su­la Cor­be­ro par­tage la vie de l’ac­teur Chi­no Da­rin: «C’est une femme mer­veilleuse qui ar­rive à re­mon­ter le mo­ral de tout le monde!»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.