En­fin du nou­veau pour les mi­grai­neux

Le Matin Dimanche - - BIEN VIVRE -

Quant au trai­te­ment de fond, des­ti­né à pré­ve­nir les crises ou à ré­duire leur fré­quence, il passe par des bê­ta­blo­quants, des an­ti­dé­pres­seurs ou des an­ti­épi­lep­tiques. Tou­te­fois, «ces mé­di­ca­ments s’ac­com­pagnent d’un risque im­por­tant d’ef­fets se­con­daires. Les bê­ta­blo­quants font bais­ser la ten­sion ar­té­rielle de fa­çon ex­ces­sive, ce qui peut po­ser pro­blème chez cer­tains pa­tients, et les an­ti­épi­lep­tiques sont des mé­di­ca­ments très puis­sants qui ont ten­dance à ra­len­tir le fonc­tion­ne­ment cé­ré­bral. Les an­ti­dé­pres­seurs sont les mieux to­lé­rés s’ils sont pris à pe­tite dose.» En outre, ces dif­fé­rents trai­te­ments sont contrai­gnants puis­qu’ils obligent à prendre quo­ti­dien­ne­ment un mé­di­ca­ment.

D’où l’es­poir que sus­cite l’ar­ri­vée d’une nou­velle classe de mé­di­ca­ments spé­ciale- ment dé­ve­lop­pée pour trai­ter la mi­graine, la pre­mière de­puis la com­mer­cia­li­sa­tion des trip­tans, il y a vingt ans. Ces an­ti­prgc (Pep­tide Re­lié au Gène Cal­ci­to­nine) sont des an­ti­corps mo­no­clo­naux ca­pables de re­con­naître et de neu­tra­li­ser le pep­tide qui, «lors­qu’il est li­bé­ré en ex­cès dans le cer­veau, fa­vo­rise l’in­flam­ma­tion des mé­ninges».

Ces mé­di­ca­ments «ne sont pas des pro­duits mi­racle», pré­cise Phi­lippe Ryv­lin, mais ils pré­sentent plu­sieurs avan­tages. À en ju­ger par les ré­sul­tats «très po­si­tifs» des es­sais cli­niques, ils se­raient «glo­ba­le­ment plus ef­fi­caces que les trai­te­ments ac­tuels tout en en­traî­nant moins d’ef­fets se­con­daires, car ils ont une ac­tion très spé­ci­fique». En outre, ils ne né­ces­sitent qu’une in­jec­tion par mois, «ce qui fa­ci­li­te­rait la vie des jeunes adultes en bonne san­té qui ont de la peine à prendre un mé­di­ca­ment tous les jours».

Quatre an­ti-prgc sont ac­tuel­le­ment en phase avan­cée de dé­ve­lop­pe­ment. L’un d’eux, éla­bo­ré par No­var­tis, vient d’être ap­prou­vé aux États-unis par la FDA (l’au­to­ri­té amé­ri­caine de la san­té) et il a re­çu un avis fa­vo­rable de l’agence eu­ro­péenne du mé­di­ca­ment. En Suisse, sa com­mer­cia­li­sa­tion a été an­non­cée à plu­sieurs re­prises et chaque fois re­pous­sée, mais elle semble main­te­nant im­mi­nente. Phi­lippe Ryv­lin es­père donc pou­voir dis­po­ser de ce nou­veau trai­te­ment

«d’ici à la fin de l’an­née».

Ni­ko­la Nas­ta­sic/istock­pho­tos

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.