Autres moyens de sou­la­ger la mi­graine

Le Matin Dimanche - - BIEN VIVRE -

Outre les mé­di­ca­ments, il existe plu­sieurs autres moyens d’at­té­nuer les dou­leurs ou de pré­ve­nir les crises de mi­graine.

La sti­mu­la­tion élec­trique trans­cu­ta­née: elle consiste à sti­mu­ler les nerfs à l’aide d’une élec­trode adhé­sive. Celle-ci est pla­cée dans un ban­deau en plas­tique que l’on garde sur son front pen­dant vingt mi­nutes, tous les soirs avant de se cou­cher. Uti­li­sée en trai­te­ment de fond, la neu­ro­sti­mu­la­tion per­met de pré­ve­nir les crises et, quand elles sont là, de les at­té­nuer. Chez cer­taines per­sonnes, «elle peut avoir un ef­fet re­mar­quable, constate Phi­lippe Ryv­lin, neu­ro­logue au CHUV. Mais d’autres n’y ré­pondent pas ou ne la sup­portent pas.»

Les in­jec­tions de Bo­tox: in­jec­tée dans di­verses ré­gions du crâne, la toxine bo­tu­lique (uti­li­sée aus­si en mé­de­cine es­thé­tique pour gom­mer les rides) est «une op­tion que nous pro­po­sons au CHUV, pré­cise le spé­cia­liste. Le Bo­tox peut di­mi­nuer l’in­ten­si­té et la fré­quence des mi­graines chro­niques, mais il n’est pas ef­fi­cace pour trai­ter les mi­graines épi­so­diques.» Les ef­fets du pro­duit ne durent que trois à quatre mois et les in­jec­tions doivent être ré­pé­tées ré­gu­liè­re­ment.

L’au­to­hyp­nose: «De nom­breux pa­tients souf­frant de mi­graines fré­quentes et in­va­li­dantes ont une sen­si­bi­li­té par­ti­cu­lière au stress», sou­ligne Phi­lippe Ryv­lin. Toutes les mé­thodes per­met­tant de gé­rer le stress sont donc les

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.